La jeune fille et le ballon ovale Photo 8 ©Droits reserves 1
© Christophe Vindis

“La jeune fille et le bal­lon ovale” : docu­men­taire sur une joueuse de rug­by à Madagascar

Nous ne lais­se­rons pas au jour­nal Valeurs actuelles la récup facile des valeurs du rug­by à des fins contes­tables. Alors que la Coupe du monde de rug­by bat son plein en France, le Festival Le Grand Bivouac, à Albertville (Savoie), pro­pose de décou­vrir un joli docu­men­taire : La Jeune Fille et le Ballon ovale, sur une équipe de rug­by fémi­nine de la côte Saphir, à Madagascar. L’héroïne de ce film, Marcelia, 16 ans et fille mère, s’émancipe par le sport. Interview avec Christophe Vindis, son réalisateur.

Causette : Racontez-​nous la genèse de ce joli film…

Christophe Vindis : Je viens d’un ter­ri­toire, puisque main­te­nant il faut par­ler de ter­ri­toire et non plus de pro­vince [rires, ndlr], où le rug­by est très impor­tant. Je viens d’Agen, mais je suis le fruit d’une immi­gra­tion : ma mère est ita­lienne et mon père tché­co­slo­vaque. Le rug­by m’a per­mis de prendre racine dans ce ter­ri­toire, d’appartenir à une com­mu­nau­té. Ça peut se faire autre­ment, bien sûr, mais pour moi, c’était le che­min le plus facile. De là où je viens, le rug­by est vrai­ment plus qu’un sport. C’est une manière de réunir les gens, de créer du lien, de faire des choses ensemble. Ça a mar­qué ma jeu­nesse. Quand j’ai com­men­cé à vou­loir faire du docu­men­taire, natu­rel­le­ment, j’ai eu envie de faire des films sur le rug­by qui, à chaque fois, était un pré­texte pour racon­ter des his­toires de per­sonnes, de groupes, de pays. Et puis, il y a quelques années, j’ai ren­con­tré Pierre Gony, ancien rug­by­man, qui venait de mon­ter une asso­cia­tion : Terres en mêlées. Son idée : se ser­vir de ce sport pour[…]

Vous êtes arrivé.e à la fin de la page, c’est que Causette vous passionne !

Aidez nous à accom­pa­gner les com­bats qui vous animent, en fai­sant un don pour que nous conti­nuions une presse libre et indépendante.

Faites un don

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu

ou

abonnez-vous

 

Partager
Articles liés
2DFKM28 scaled e1693995073882

Camille Cottin : « Même si "Toni en famille" dresse le por­trait d’une femme, cela n’en reste pas moins un film cho­ral, plein d’énergie, de débor­de­ments, de générosité… »

Qui d’autre qu’elle pour passer d’une méga production américaine (House of Gucci) à un joli film intimiste français (Toni en famille), et pour impressionner chaque fois ? Rencontre avec Camille Cottin, actrice éclatante... qui s’éclate comme jamais.

Inverted wid­get

Turn on the "Inverted back­ground" option for any wid­get, to get an alter­na­tive sty­ling like this.

Accent wid­get

Turn on the "Accent back­ground" option for any wid­get, to get an alter­na­tive sty­ling like this.