fbpx
Actu Ouv A e1580912845371
glyphosate

Sortir du gly­pho­sate, c'est chaud patate !

Il reste pile un an à l’agriculture fran­çaise pour se pas­ser des « prin­ci­paux usages » du gly­pho­sate. Au moins trente-​six pro­duits à base de ce pes­ti­cide seront reti­rés du mar­ché fin 2020. Mais les « impasses tech­niques » à sa sub­sti­tu­tion demeurent.

Et sou­dain, après des mois de rebon­dis­se­ments, le tem­po s’accélère. Le 9 décembre, l’Agence natio­nale de sécu­ri­té sani­taire de l’alimentation, de l’environnement et du tra­vail (Anses) a indi­qué que, fin 2020, au moins trente-​six des soixante-​neuf pro­duits phy­to­sa­ni­taires à base de gly­pho­sate exis­tants seront reti­rés du mar­ché. Avant de prendre des déci­sions sur les autres pro­duits, d’ici au 31 décembre 2020, l’Anses a choi­si de péna­li­ser d’ores et déjà des fabri­cants qui n’ont pas four­ni suf­fi­sam­ment de « don­nées scien­ti­fiques per­met­tant d’écarter tout risque géno­toxique ». Un grand coup de pied dans la four­mi­lière : les trente-​six pro­duits repré­sentent « les trois quarts des ton­nages ven­dus »

« C’est une déci­sion inat­ten­due que nous accueillons avec enthou­siasme, indique François[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés