knight, king, and queen chess pieces
(©Carlos Esteves)

La Fédération inter­na­tio­nale des échecs inter­dit à cer­taines femmes trans de par­ti­ci­per aux com­pé­ti­tions mon­diales… sans véri­tables raisons

Une femme trans ins­crite à la Fédération inter­na­tio­nale des échecs (FIDE), et qui a chan­gé de genre auprès de l'organisation, doit désor­mais attendre une déci­sion de cette der­nière pour par­ti­ci­per à des tour­nois fémi­nins mon­diaux. Une attente de ver­dict qui peut prendre jusqu'à deux ans. 

Une déci­sion absurde. À par­tir de lun­di, cer­taines femmes trans ne pour­ront plus par­ti­ci­per à des com­pé­ti­tions mon­diales d'échecs, a déci­dé mi-​août la Fédération inter­na­tio­nale des échecs (FIDE).

Face à des demandes en hausse de recon­nais­sance de chan­ge­ments de genre, l'organisation a éta­bli un nou­veau règle­ment détaillant les étapes néces­saires pour que les joueur·ses ins­crites auprès de la FIDE puissent chan­ger leurs détails per­son­nels dans sa base de[…]

Vous êtes arrivé.e à la fin de la page, c’est que Causette vous passionne !

Aidez nous à accom­pa­gner les com­bats qui vous animent, en fai­sant un don pour que nous conti­nuions une presse libre et indépendante.

Faites un don

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu

ou

abonnez-vous

 

Partager
Articles liés