La ver­rine Subutex

Vous errez en plein brouillard dans votre quar­tier, per­due par­mi ces hips­ters qui, jadis, auraient pu être vos potes de squat. Votre moral et votre solde ban­caire sont en chute libre. Avant d’appeler le 115 ou votre méde­cin, la ver­rine Subutex, éco­no­mique et anti­dé­pres­sive, boos­te­ra votre taux de séro­to­nine. 

verrinesubutex 1
© Anne Bouillot

1. Mise dans l’ambiance 

Épuisée par vos déam­bu­la­tions (pour effec­tuer vos courses ali­men­taires à la recherche de l’épicerie de nuit où naguère vous ache­tiez votre 8.6) en évi­tant les bars à chats, les maga­sins de cup­cakes, les sacs en papier kraft et les pous­settes en bois, vous avez autant envie de cui­si­ner que de véri­fier si vous avez quatre verres à mou­tarde trans­pa­rents et iden­tiques. Rallumez le mégot que vous avez lais­sé s’éteindre en sor­tant, enfi­lez votre tee-​shirt des Clash, remontez-​vous les che­veux et sor­tez votre économe.

2. Préparation

Épluchez les pommes de terre et coupez-​les en julienne avant de les mettre dans une cas­se­role avec l’ail, le lau­rier et un demi-​jus de citron pres­sé. Ajoutez la crème fleu­rette, salez, poi­vrez, por­tez à ébul­li­tion, puis bais­sez le feu et lais­sez mijo­ter 30 min. Ôtez le lau­rier, mixez le tout, rec­ti­fiez l’assaisonnement et réser­vez. Coupez ensuite les cor­ni­chons et le hareng en julienne et assai­son­nez de la moi­tié du per­sil cise­lé, de quelques gouttes de citron et d’huile d’olive. Dans une ver­rine (ou un verre à mou­tarde ébré­ché, inutile de déva­li­ser le nou­veau concept store de vaisselle/​déco/​jouets en bois du quar­tier), faites une pre­mière couche avec la moi­tié du mélange cornichons-​hareng, puis une autre plus impor­tante de pan­na cot­ta à la pomme de terre. Placez ensuite les ver­rines au fri­go pour la nuit. Et ‑réser­vez au frais le reste de tar­tare de hareng-cornichons.

3. Pendant ce temps 

Fumez des clopes (sans néces­sai­re­ment faire brû­ler des huiles essen­tielles), faites la vais­selle, clas­sez vos ordon­nances par thème : anxio­ly­tiques, sub­sti­tuts nico­ti­niques, méde­cines parallèles.

4. Montage de la verrine 

Concassez les amandes, cise­lez le reste du per­sil, zes­tez le citron et mélan­gez le tout pour obte­nir une gre­mo­la­ta. Sortez les ver­rines du fri­go, ajou­tez une fine couche de hareng-​cornichons et la gre­mo­la­ta par-dessus. 

5. Dégustation

Pour une soi­rée à thème réus­sie, res­tez seule avec vos ordon­nances, vos clopes et vos –ver­rines ou invi­tez vos potes dépres­sifs. Sinon, conviez celles et ceux qui vous ont prê­té leur clic-​clac cet été pour les remer­cier et les épa­ter avec vos ver­rines de hareng pommes à l’huile, décons­truites, comme votre moral, votre quar­tier et vos idéaux.


Pour 4 verrines

Préparation : 40 min, mais comme vous êtes un peu lente et pani­quée par la tâche, comp­tez 1 heure

Réfrigération : Une demi-journée

Calories : Ça tombe bien, vous n’aimez pas être mou­lée dans votre tee-​shirt des Clash

Qu'est-ce qu'on boit ? Une 8.6 pour la V1 de la soi­rée, pour la V2 : un char­don­nay sans sulfites

Pas chers et anti­dép, les ingré­dients à se pro­cu­rer qui font (vrai­ment) grim­per le taux de séro­to­nine
• 1 citron (il est riche en vita­mine C, vous pou­vez donc en récu­pé­rer une cagette entière et vous en pres­ser chaque matin, aus­si effi­cace qu’une bou­teille de green tea détox desi­gnée par vos anciens potes des Beaux-​Arts reconverti·es dans la com)
• 20 cor­ni­chons
(ils contri­buent à la pro­duc­tion de la séro­to)
• 100 g de hareng fumé (anti-​carences émo­tion­nelles)
• 1 petit bou­quet de per­sil plat (riche en magné­sium contri­buant à la pro­duc­tion de séro­to­nine)
• 1 poi­gnée d’amandes (même chose)

À récu­pé­rer
• 2 petites pommes
de terre
• 2 feuilles de lau­rier
• 1/​2 gousse d’ail
• 30 cl de crème fleu­rette
• Sel, poivre
• Huile d’olive


9791069922631 475x500 1

Retrouvez d’autres recettes dans Braise-​moi. Manuel de cultures queer dans la cui­sine, d’Émilie Bouvier et Anne Bouillot. Éd. Hétéroclite.

Partager
Articles liés
TequilaPaf5

La tequi­la FAP

Vert et fuchsia comme sa robe Desigual déformée après avoir perdu vingt ans à essayer de rentrer, comme ses amis pédés, dans du 36 ; plus antioxydant que son indispensable anticernes les lendemains de tournée des bars gays, ce cocktail rend hommage...

Inverted wid­get

Turn on the "Inverted back­ground" option for any wid­get, to get an alter­na­tive sty­ling like this.

Accent wid­get

Turn on the "Accent back­ground" option for any wid­get, to get an alter­na­tive sty­ling like this.