Lettre à ma barbe man­quante : « C'est toi, ma belle, qui me délaisses »

Causette est par­te­naire de Lettres d’une géné­ra­tion, un site sur lequel les adolescent·es et jeunes adultes fran­co­phones sont invité·es à écrire une lettre à un des­ti­na­taire qui ne peut pas répondre. Toutes les deux semaines, Causette publie l’une de ces mis­sives.
Dans ce sep­tième épi­sode, Jérôme, 20 ans, de Belfort, s’adresse à sa barbe man­quante.

Vous avez entre 15 et 25 ans et sou­hai­tez par­ti­ci­per au pro­jet Lettres d’une géné­ra­tion ? Écrivez-​leur par là !

grayscale photo of mans face
© Igor Rodrigues

“Je pense sou­vent à toi. Avec toi à mes côtés, je serais capable d’arborer un franc sou­rire. Car tu embel­li­rais mon visage d’habitude si triste. J’aimerais sor­tir avec toi pour affron­ter les rues sau­vages, avec la confiance que tu donnes. Avoir la joie de me réchauf­fer contre toi quand il fait froid.

J’oserais pas­ser mes jour­nées à te chou­chou­ter, t’aider à te faire belle et même te faire des nattes si tu m’autorisais… Je t’aiderais à te laver, par­ta­geant avec toi des moments tor­rides, à faire cou­rir le savon le long de tes courbes sen­suelles… T’enlacer, t’embêter, t’ébouriffer par quelques gra­touilles.

Seulement voi­là, c’est toi ma belle qui me délaisses, si réti­cente à l’idée de me côtoyer. Qu’ai-je fait de mal pour que tu ne veuilles pas élire domi­cile sur ma peau ? Qu’ont-ils donc, les autres ? Ces ingrats qui te délaissent, te négligent, te laissent par­tir dans tous les sens. Et ceux qui t’utilisent sans ver­gogne pour plaire à une autre… Ces traîtres qui t’attendaient depuis l’adolescence, mais qui, une fois la fougue pas­sée, pré­fèrent te dire adieu que de pour­suivre le che­min avec toi.

Au final, la vie est ain­si faite. De ne pas t’avoir je me fais à l’idée. Mais sache que si un jour tu veux me rejoindre, à tout âge de la vie, je serai prêt, à te tendre le men­ton.”

Jérôme, 20 ans, Belfort.

Lettre d’une géné­ra­tion, épi­sode 6 : « Chère "chose", peut-​être que si tu abou­tis, je me sen­ti­rai enfin cher­cheuse »

Partager

Cet article vous a plu ? Et si vous vous abonniez ?

Chaque jour, nous explorons l’actualité pour vous apporter des expertises et des clés d’analyse. Notre mission est de vous proposer une information de qualité, engagée sur les sujets qui vous tiennent à cœur (féminismes, droits des femmes, justice sociale, écologie...), dans des formats multiples : reportages inédits, enquêtes exclusives, témoignages percutants, débats d’idées… 
Pour profiter de l’intégralité de nos contenus et faire vivre la presse engagée, abonnez-vous dès maintenant !  

 

Une autre manière de nous soutenir…. le don !

Afin de continuer à vous offrir un journalisme indépendant et de qualité, votre soutien financier nous permet de continuer à enquêter, à démêler et à interroger.
C’est aussi une grande aide pour le développement de notre transition digitale.
Chaque contribution, qu'elle soit grande ou petite, est précieuse. Vous pouvez soutenir Causette.fr en donnant à partir de 1 € .

Articles liés
112 katy yerle kourtney roy

Aux femmes, citoyens !

Les libérations de juin passent et ne se ressemblent pas. Aujourd’hui, ce ne sont pas des troupes alliées qui défilent à travers le pays, mais une marée humaine masquée, chantante et féminine.