Capture d’écran 2023 05 25 à 11.15.39
Néoréac : le 4 juin, à Paris, la jeunesse antiavortement réalisait un happening aux couleurs des Survivants... Des ados à qui on donnerait le bon Dieu sans confession, non ? ©DR

« Survivant sta­tis­tique » : la nou­velle idéo­lo­gie anti-IVG

En détour­nant le réel syn­drome du “sur­vi­vant à une catas­trophe”, le grou­pus­cule les Survivants veut relan­cer un débat sur le droit à l’avortement. À cette fin, son men­tor, Émile Duport, recrute de jeunes acti­vistes qu’il tente de tra­ves­tir en mili­tants modernes et bran­chés. Ne recu­lant devant aucun dan­ger, Causette n’a pas hési­té à infl­trer la réunion de lan­ce­ment du hap­pe­ning fondateur.

« Les Survivants », c’est le nom, genre scien­ce­fic­tion, que se donne un grou­pus­cule anti­avor­te­ment qui com­mence à dou­ce­ment faire par­ler de lui dans l’Hexagone. À leur tête, Émile Duport, ancien direc­teur artis­tique de la Manif pour tous, est un publi­ci­taire proche de l’Action fran­çaise, mou­ve­ment poli­tique d’extrême droite,
ten­dance roya­liste. La coupe en brosse et le blou­son en cuir pour faire cool, ce tren­te­naire a pour ambi­tion de remettre l’interruption volon­taire de gros­sesse (IVG) au centre des débats lors de la pro­chaine élec­tion pré­si­den­tielle. Rien que ça ! Pour
y par­ve­nir, il met en pra­tique son savoir faire de com­mu­ni­cant. Primo, dépous­sié­rer
l’image des mili­tants antiavortement. 

Fini les pho­tos de fœtus ensan­glan­tés, les slo­gans assas­sins, ses mili­tants sont priés de lais­ser leur uni­forme mocassins-​serre-​tête BCBG au pla­card. Secundo, pour faire
pas­ser leurs idées, il crée un concept : le syn­drome du « sur­vi­vant sta­tis­tique », dont
nous serions tous poten­tiel­le­ment vic­times. En clair, selon les sta­tis­tiques arran­gées à sa sauce, un enfant sur cinq ne naît[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés