fbpx

Petit stage de résis­tance non vio­lente

C’est deve­nu un mode d’action plé­bis­ci­té dans la lutte contre le dérè­gle­ment cli­ma­tique. Non vio­lente, mais illé­gale, la déso­béis­sance civile attire de plus en plus de citoyen·nes, prêt·es à s’enchaîner ou à finir en garde à vue. Mais déso­béir, ça s’apprend.

chenille a
© Camille Besse

« Je suis venue cher­cher de l’action parce qu’on ne fait que par­ler et que nos solu­tions sont inef­fi­caces. » Velina, 31 ans, a pris place à l’étage d’une res­sour­ce­rie 1 de La Riche, à côté de Tours (Indre-​et-​Loire), pour assis­ter à une for­ma­tion de déso­béis­sance civile orga­ni­sée par l’ANV-COP21, mou­ve­ment popu­laire et non violent, pour rele­ver le défi cli­ma­tique. Avec Mathilde, 31 ans, elles se sont connues lorsqu’elles tra­vaillaient dans le milieu du déve­lop­pe­ment durable, mais ont réa­li­sé que « cela ne ser­vait à rien ». Pour elles, il faut désor­mais aller beau­coup plus loin. C’est tout l’enjeu de cette for­ma­tion, à laquelle assiste une quin­zaine de per­sonnes. « Je suis déjà enga­gée, je fais très atten­tion à ma consom­ma­tion, je suis végé­ta­rienne, mais je veux faire beau­coup plus », détaille Jeanne, 20 ans, étu­diante en licence des sciences de la terre et de l’environnement.
« J’ai déjà pra­ti­qué la déso­béis­sance civile, raconte de son côté[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés
topakian causette 86edit

L'homme étoi­lé, au che­vet des vies filantes

Infirmier en soins palliatifs dans un hôpital de Metz, Xavier, alias L’homme étoilé, s’est lancé le défi de raconter son métier en BD sur Instagram, où il est suivi par plus de 100 000 personnes. Il a rassemblé ses histoires dessinées dans un livre...