• Rechercher
  • Mot de passe oublié ?
  • Mot de passe oublié ?

Garagiste, carrossier·ère : les for­ma­tions auto­mo­biles se féminisent

darren richardson iY0GFYADmU0 unsplash
© Darren Richardson / Unsplash

Les for­ma­tions de mécanicien·ne, carrossier·ère ou vendeur·se ont conti­nué à se déve­lop­per et à se fémi­ni­ser en 2023, a indi­qué mar­di l’Association natio­nale pour la for­ma­tion auto­mo­bile (Anfa).

Les effec­tifs ont qua­si­ment dou­blé en neuf ans. En novembre 2023, le nombre d’inscrit·es dans les for­ma­tions auto­mo­biles avait pro­gres­sé de 4 %, avec 71 282 étudiant·es en for­ma­tion, com­pa­ré à novembre 2022, selon le baro­mètre annuel de l’Association natio­nale pour la for­ma­tion auto­mo­bile (Anfa) ras­sem­blant patron·nes et syn­di­cats de la filière automobile.

La répa­ra­tion des voi­tures repré­sente 60 % des élèves. “On a un besoin de répa­ra­teurs avec un parc auto­mo­bile qui conti­nue à gran­dir et qui vieillit d’année en année”, sou­ligne Philippe Le Gall, un des res­pon­sables de l’observatoire de l’Anfa. La main­te­nance des poids lourds, celle des motos, la vente et la carrosserie-​peinture pro­gressent aus­si avec les besoins du sec­teur. Seule la filière vélos “revient à la nor­male” après l’euphorie pandémique.

Par ailleurs, dans un sec­teur auto­mo­bile où la quasi-​totalité des actifs sont des hommes, la filière se diver­si­fie avec 3 500 femmes en for­ma­tion (+19 % sur un an). Elles s’inscrivent notam­ment dans les filières de carrosserie-​peinture et en main­te­nance des motocycles.

Globalement, la pro­gres­sion du nombre d’étudiant·es est pous­sée par l’alternance, qui a pas­sé la barre des 40 000 jeunes (+6,2 % sur un an). Elle séduit parce qu’elle débouche sou­vent sur un emploi : 73 % des apprenti·es formé·es en 2022 étaient salarié·es six mois après la fin de leur for­ma­tion, contre 46 % dans la voie sco­laire, selon l’Anfa.

Pour la suite, la filière est en train de se pré­pa­rer len­te­ment à la mul­ti­pli­ca­tion des voi­tures élec­triques, qui demandent moins de main‑d’œuvre. Le nombre de salarié·es formé·es à l’électrique aug­mente chaque année dans les garages, et l’Anfa a trans­mis une note au minis­tère de l’Éducation pour adap­ter les for­ma­tions ini­tiales dans les pro­chains mois.

Partager