fbpx
2 tag
© Camille Besse

Education natio­nale : ceux qui l’ouvrent pren­dront la porte

Des enseignant·es qui dénoncent publi­que­ment la poli­tique du gou­ver­ne­ment ou les dys­fonc­tion­ne­ments de leur ins­ti­tu­tion ? Pas vrai­ment du goût de l’Éducation natio­nale, qui mul­ti­plie pres­sions et sanc­tions à l’encontre des contestataires.

« J’ai tou­jours écrit des textes enga­gés et jusque-​là je n’avais jamais eu de pro­blème », confie Sophie Carrouge, ensei­gnante depuis trente et un ans. Le 12 décembre 2018, cette pro­fes­seure de lycée à Dijon (Côte‑d’Or) publie un pam­phlet anti-​Macron sur un site d’info locale. Quelques jours plus tard, elle trouve dans son casier une convo­ca­tion du rec­to­rat. « Lors du rendez-​vous, on m’a d’abord dit que c’était la forme qui posait pro­blème, car j’avais indi­qué que j’étais pro­fes­seure au lycée Castel – comme je l’ai tou­jours fait. Mais en réa­li­té, il a sur­tout été ques­tion du fond. Ce qui déran­geait, c’était que je m’attaque au gou­ver­ne­ment », raconte l’enseignante, qui s’est vu rap­pe­ler son « devoir de réserve » (lire enca­dré page ci-​contre), mais n’a pas été sanc­tion­née. Du moins, pas cette fois. « Ils m’ont bien fait com­prendre que si je fai­sais encore un écart, j’encourais des sanc­tions extrê­me­ment graves », relate Sophie Carrouge, qui conti­nue d’écrire… sous pseudo.

Sauf que ce rap­pel à l’ordre, loin de faire taire les cri­tiques, a sus­ci­té une vague de sou­tien sur Twitter, où nombre de profs ont dégai­né le hash­tag #JeSuisEnseignant pour reven­di­quer leur liber­té d’expression. Deux mois plus tôt, déjà, ils et elles étaient monté·es au cré­neau avec #PasDeVague. Apparu le 21 octobre 2018 après l’agression[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés
Final LesbianConsent

Violences sexuelles : entre femmes aussi

S’assurer que l’autre est d’accord, respecter son refus sans insister. Le consentement sexuel est une notion encore loin d’être acquise. Et cela ne vaut pas que pour les hétérosexuels. Les lesbiennes et les bisexuelles peuvent aussi être auteures ou...