maison close masaaki komori
© Masaaki Komori

En Espagne, les pos­tures sur les mai­sons closes jettent les filles dans la tour­mente

Accusées de favo­ri­ser la pro­pa­ga­tion du coro­na­vi­rus, les mai­sons closes sont dans le viseur des auto­ri­tés en Espagne. Certain·es abo­li­tion­nistes en pro­fitent pour pas­ser à l’offensive et font pres­sion pour qu’elles ferment, sans se sou­cier des consé­quences sur le ter­rain. Sans alter­na­tives, les pros­ti­tuées qui y tra­vaillaient ont été jetées dans une situa­tion encore plus pré­caire.

Elle fait les cent pas sous la lumière pâle des lam­pa­daires. Dans une petite rue de la zone indus­trielle de La Jonquera, pre­mière com­mune en Espagne après la fron­tière, près de Perpignan. Une voi­ture noire glisse len­te­ment vers la jeune femme et s’arrête. « Hola », lance-​t-​elle à la fenêtre aux deux jeunes hommes qui appa­raissent quand la vitre se baisse. À gauche, à droite, d’autres filles attendent leur tour. Le véhi­cule est imma­tri­cu­lé dans le Rhône, en France. La scène est banale dans cette ville, théâtre d’un intense tou­risme sexuel en pro­ve­nance de l’Hexagone, où la pros­ti­tu­tion est inter­dite. Mais l’allée est inha­bi­tuel­le­ment calme ce soir. De l’autre côté du petit rond-​point, les néons roses et verts du Paradise, une des plus grandes mai­sons closes d’Europe, ne brillent pas.

Depuis un mois, les éta­blis­se­ments dans les­quels s’exerce la pros­ti­tu­tion en toute léga­li­té ont bais­sé les stores en Catalogne. Les auto­ri­tés locales ont impo­sé cette mesure en rai­son de la résur­gence pré­oc­cu­pante du Covid-​19 en Espagne. Mais aucune solu­tion n’a été pré­vue pour les pros­ti­tuées, ce qui les plonge dans une situa­tion plus pré­caire encore que de cou­tume.

Le sujet est sen­sible dans l’un des pays les plus pri­sés au monde pour le tou­risme sexuel. L’amour tari­fé n’y est pas for­mel­le­ment auto­ri­sé. Il n’est pas inter­dit non[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés
125 abas women riot wikipedia

La guerre des femmes au Nigeria oubliée de 1929

À la fin de la décen­nie 1920, dans un sys­tème colo­nial leur ayant reti­ré toute place, des mil­liers de femmes du sud-​est du pays se sont réunies pour pro­tes­ter. Un évé­ne­ment long­temps oublié, connu sous le nom de « guerre des...