Elections en Italie : un « triomphe » pour le post-​fascime de Giorgia Meloni

Avec 26% des voix, Fratelli d'Italia devient la pre­mière force poli­tique dans le pays et assu­jet­tit les deux autres par­tis de sa coa­li­tion, avec seule­ment 9% pour Forza Italia et 8% pour la Ligue. La coa­li­tion de gauche n'atteint pas les 27%.

Giorgia Meloni 2022 cropped
Giorgia Meloni en 2022 © Wikimedia commons

Avec 44% des voix, la coa­li­tion dite « de centre droit » et com­po­sée de Fratelli d'Italia, Forza Italia et de la Ligue rafle les élec­tions légis­la­tives d'Italie. Selon les résul­tats annon­cés dans la mati­née du 26 sep­tembre, la lea­der de Fratelli d'Italia, Giorgia Meloni, est la grande gagnante du scru­tin de dimanche. Un « triomphe » pour le par­ti qui reven­dique son héri­tage mus­so­li­nien, admet le jour­nal de centre-​gauche La Repubblica. Des « élec­tions his­to­riques, pour la pre­mière fois, un par­ti post-​fasciste condui­ra le gou­ver­ne­ment ita­lien », com­mente le jour­nal de gauche La Stampa.

En obte­nant 26% des voix, loin devant le Forza Italia (9%) et la Ligue (8%), Giorgia Meloni « a cani­ba­li­sé » Silvio Berlusconi et Matteo Salvini, observe le Corriere del­la sera, situé à droite. Quant à Il Foglio, jour­nal proche de la droite ber­lus­co­nienne, « la ruine et les ver­roux » induits par la vic­toire de Giorgia Meloni pro­mettent un pays désor­mais diri­gé sur « le modèle Trump, le modèle Orbán, le modèle Le Pen, le modèle Vox ». C'est-à-dire un pro­jet poli­tique pro­fon­dé­ment conser­va­teur, voire anti-​démocratique, popu­liste, anti-​immigration, reven­di­quant son affi­lia­tion chré­tienne et agi­tant la menace d'un recul sur les droits des femmes.

Lire aus­si l Italie : Giorgia Meloni, la cheffe de file de l'extrême droite est favo­rite pour diri­ger le gouvernement

Il y a une autre grande gagnante de ces élec­tions, où les Italien·nes étaient invité·es à renou­ve­ler l'ensemble de l'Assemblée et une par­tie du Sénat : il s'agit de l'absention, qui a cumu­lé à 36,06%, contre 26,17% lors des pré­cé­dentes élec­tions légis­la­tives de 2018. Une hausse de 10 points, qui rend cette élec­tion his­to­rique en termes de baisse de la par­ti­ci­pa­tion, notam­ment en Emilie-​Romagne, région tra­di­tion­nel­le­ment à gauche. 

Gifle pour la gauche

Car c'est là l'autre ensei­gne­ment de ce trem­ble­ment de terre élec­to­ral : avec seule­ment 26% des voix, la coa­li­tion de centre gauche a échoué à rame­ner les électeur·rices dans les urnes. Une gifle pour Enrico Letta, lea­der du Parti démo­crate (18,98%), qui s'était éri­gé en digue contre l'extrême-droite de Giorgia Meloni. De son côté, le Mouvement 5 étoiles de Beppe Grillo résiste, avec un score de 15%.

Autre élé­ment impor­tant : cha­cun des jour­naux cités ci-​dessus placent dans leurs gros titres les réac­tions venues de la France face à ces résul­tats. D'un côté, l'alarme son­née par notre pre­mière ministre Elisabeth Borne, qui, ce matin, a indi­qué que la France sera « atten­tive au res­pect des droits humains » et plus par­ti­cu­liè­re­ment « sur l'avortement » en Italie. De l'autre, « l'exultation » de Marine Le Pen, qui a féli­ci­té « Giorgia Meloni et Matteo Salvini [alors que celui-​ci ne récolte que 8% des voix, ndlr] pour avoir résis­té aux menaces d'une Union euro­péenne arro­gante et anti-​démocratique en obte­nant cette grande vic­toire. » « Le peuple ita­lien a déci­dé de prendre en main son des­tin en éli­sant un gou­ver­ne­ment patrio­tique et sou­ve­rai­niste », a ajou­té la lea­der du Rassemblement national.

Giorgia Meloni est désor­mais qua­si assu­rée de deve­nir Première ministre du pays, et par là-​même, la pre­mière femme à gou­ver­ner le pays. Charge désor­mais au pré­sident de la République, Sergio Mattarella, d'entamer les consul­ta­tions sur la nomi­na­tion du /​de la nouveau·elle chef·fe du gou­ver­ne­ment. Il lui fau­dra pour cela ren­con­trer les président·es des deux chambres, les chef·fes des prin­ci­paux par­tis et des groupes par­le­men­taires. La nomi­na­tion du /​de la futur·e Premier·ère ministre n'est pas atten­due avant le 27 octobre.

Partager
Articles liés

Inverted wid­get

Turn on the "Inverted back­ground" option for any wid­get, to get an alter­na­tive sty­ling like this.

Accent wid­get

Turn on the "Accent back­ground" option for any wid­get, to get an alter­na­tive sty­ling like this.