fbpx

28 juin 1969 : les gays se rebellent à Stonewall

Stonewall Inn 1969
© Wikipédia

Pas facile d’être homo dans les années 1960. Mais ce soir-​là, les clients d’un bar gay de New York disent stop au har­cè­le­ment de la police. Et lancent, sans le savoir, le début du mou­ve­ment des droits LGBT, dont on célèbre ce mois-​ci les 50 ans.

C’était une nuit de pleine lune, chaude et humide comme les étés new-​yorkais savent en offrir. Fred Sargeant avait 20 ans et l’envie de cro­quer la Grosse Pomme à pleines dents. Emménager dans le quar­tier de Greenwich Village, à Manhattan, avait son­né deux ans plus tôt la fin du secret et de la honte : dans cette enclave bohème, célèbre pour abri­ter Bob Dylan et Allen Ginsberg, il avait enfin pu assu­mer qui il était et vivre au grand jour son homo­sexua­li­té. D’ailleurs, ça n’avait pas lou­pé. Fred, un grand brun plu­tôt beau gosse, avait vite connu son tout pre­mier boy­friend : Craig Rodwell, un mili­tant de quelques années son aîné, qui venait d’ouvrir la seule librai­rie LGBT des États-​Unis.

Ce 28 juin 1969, ils pas­saient ensemble une soi­rée tran­quille. « Nous étions par­tis jouer aux cartes chez des amis, raconte Fred, d’une voix posée. Mais sur le che­min du retour, nous sommes tom­bés sur une foule ras­sem­blée devant le Stonewall Inn. Il se tra­mait quelque chose. » À l’intérieur du bar gay de Christopher Street, plus de musique ni de gogo dan­seurs. La police a débar­qué. Rien d’extraordinaire : les forces de l’ordre ont pris l’habitude d’organiser des des­centes dans les lieux de la com­mu­nau­té LGBT. Officiellement, il s’agit de faire res­pec­ter la loi sur l’alcool et de lut­ter contre la mafia, qui détien­drait beau­coup de ces éta­blis­se­ments. Mais ces opé­ra­tions sont sur­tout l’occasion de se faire un peu d’argent : les amendes pleuvent sur les patrons et les clients, qui doivent subir insultes et bri­mades. « À l’extérieur, les gens ont com­men­cé à crier quelques slo­gans, se ­rap­pelle Fred, qui s’est mis en[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés
ok charles massicot gandolfo the new orleans historic voodoo museum 18x25 cmjn

Marie Laveau : Voodoo Queen

Prêtresse vaudou et brillante femme d’affaires, Marie Laveau était connue au-delà de la Louisiane. Plus d’un siècle après sa mort, l’esprit de cette étrange divinité flotte encore sur cette contrée qui la vit naître.

npg d34632 ann zingha by achille deveria printed by franaois le villain published by edward bull published by edward churton after unknown artist

Anna Zingha, reine de fer

Cette souveraine redoutée a combattu les envahisseurs portugais pendant plus de trente ans. Parfois décrite comme une femme cruelle et cannibale, elle incarne pourtant une figure majeure de la résistance anticoloniale.