fbpx

Résistante oubliée : entre dans l’Histoire, Laure Moulin

Si elle ne mania pas la mitraillette à l’image de Lucie Aubrac, Laure Moulin s’inscrivit bel et bien dans la lutte contre l’occupation nazie. Avant de dis­pa­raître des mémoires. L’historien et jour­na­liste Thomas Rabino rend hom­mage au des­tin hors du com­mun de la sœur de Jean Moulin dans une bio­gra­phie riche et poi­gnante parue le 7 jan­vier 2021 aux édi­tions Perrin. 

laure moulin c
*Laure Moulin, résis­tante et sœur de héros,
de Thomas Rabino. Éd Perrin, 329 pages, 22 euros.
© droits réser­vés

« Ici vécut Jean Moulin. Grand patriote, pre­mier pré­sident du Conseil natio­nal de la Résistance, assas­si­né par les Allemands. » Voilà ce qu’on peut lire sur la façade du 21 de la Grand-​Rue Jean-​Moulin à Montpellier. Mais la plaque com­mé­mo­ra­tive omet de men­tion­ner qu’une résis­tante vécut éga­le­ment dans cet immeuble. Sa grande sœur, Laure. 

Septembre 1941. La grande par­tie nord de la France vit sous l’occupation alle­mande depuis juin 1940. En zone libre, dans l’appartement fami­lial mont­pel­lié­rain, l’ex-préfet d’Eure-et-Loire Jean Moulin, venu visi­ter sa mère et sa sœur, hésite. Pour conti­nuer le com­bat contre les nazis, doit-​il se rendre aux États-​Unis ? Laure, 49 ans, lui sug­gère un autre pro­jet : celui de ral­lier l’Angleterre pour ren­con­trer celles et ceux qui luttent encore en Europe. Depuis la mort de leur frère aîné en 1907, les deux Moulin entre­tiennent une rela­tion pri­vi­lé­giée empreinte de com­pli­ci­té. La confiance est donc aveugle, et Jean, de sept ans son cadet, suit le conseil. Il tra­verse la Manche et ren­contre Charles de Gaulle, qui lui confie la mis­sion périlleuse et ardue d’unifier la résis­tance en France et de deve­nir l’intermédiaire entre la France résis­tante et la France libre, basée en Angleterre. Le des­tin de Jean bas­cule et celui de Laure[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés