fbpx
three girls holding each other hand walking towards brown soil
©Charlein Gracia

Les enfants de dji­ha­distes s’adaptent bien une fois rapa­triés, selon l’ONG Human Rights Watch

Les enfants de dji­ha­distes s’adaptent en majo­ri­té bien une fois rapa­triés, indique ce lun­di 21 novembre 2022 l’ONG Human Rights Watch (HRW) dans un rap­port inti­tu­lé « Mon fils est juste un enfant comme les autres ».

Une fois rapa­triés, les enfants de dji­ha­distes « se réin­tègrent avec suc­cès dans leur pays d’origine ». C’est la conclu­sion du rap­port de Human Rights Watch (HRW) inti­tu­lé « Mon fils est juste un enfant comme les autres » et publié ce lun­di 21 novembre. L’ONG basée à New-​York, a inter­ro­gé des proches, parents d’accueil, assistant·es sociaux·ciales et enseignant·es d’une cen­taine d’enfants âgé·es de deux à dix-​sept ans. Tous·toutes sont revenu·es de zone irako-​syrienne entre 2019 et 2022 et vivent désor­mais dans leur pays d’origine ou celui de leurs parents : Allemagne, France, Kazakhstan, Ouzbékistan, Pays-Bas,[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés
shutterstock 100096745 e1580400344711

J’sais pas quoi faire !

Papa dit qu'avec tous les jeux que j'ai, je devrais pas m'ennuyer, qu'à son époque les enfants s'amusaient avec trois fois rien. Ça m'énerve !