fbpx
000 ARP1881738 A
Les Ètudiants en grËve ont improvisÈ une crÍche ‡ intÈrieure de la Sorbonne occupÈe, ‡ Paris, le 20 mai 1968, pendant les ÈvÈnements de mai-juin 1968. Children play and paint in a child care centre improvised in the Sorbonne occupied by the striking students, in Paris, 20 May 1968, during the May-June 1968 events in France. Starting as a student revolt, the events culminated in mass workplace occupations and a general strike of 10 million workers. (Photo by UPI / AFP)

Crèches sauvages de Mai-​68 : la révolution des loupiots

En mai 1968, une « crèche sauvage » s’organise à la Sorbonne, comme dans d’autres universités occupées, pour accueillir les enfants. Jeux et ateliers, brassage des âges, présence des hommes… En rupture avec les traditions hygiénistes de la petite enfance, cette garderie improvisée annonce une révolution des berceaux.

C’est un entrefilet dans France-​Soir qui l’a mise sur la piste. En mai 1968, Françoise Lenoble-​Prédine débarque dans un Paris enfiévré. Des CRS lui indiquent la Sorbonne, et la voilà qui s’aventure dans la fac occupée depuis le début du mois, en quête de ce que le journal annonce comme une crèche créée par les étudiant·es. L’institutrice de maternelle, la vingtaine à l’époque, élève seule ses deux enfants. L’initiative l’intrigue. Sur place, la garderie se résume à un local vide. Nul responsable, nul bébé. Une journaliste au Monde passe la tête : elle aussi cherche la crèche…

Françoise Lenoble-​Prédine, qui travaille depuis ses 15 ans, a été « éduquée[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

 

identifiez-vous pour lire le contenu

Ou

Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois

Partager
Articles liés