alice zeniter et benoit volnais copie 2
Alice Zeniter e Benoit Volnais (©Pyramide Films)

« La crise éco­lo­gique est un thème brû­lant, qui touche tout le monde » : Alice Zeniter se confie sur son pre­mier film "Avant l'effondrement"

Romancière et met­teuse en scène de théâtre accom­plie, Alice Zeniter s’essaie avec bon­heur au ciné­ma. Avant l’effondrement, coécrit avec Benoît Volnais, est une fable poli­tique por­tée par Niels Schneider et Ariane Labed. Rencontre avec une néo-​cinéaste joyeu­se­ment révolutionnaire…

Causette : Votre film s’articule autour de deux effon­dre­ments : celui de Tristan, le per­son­nage prin­ci­pal, et celui de la pla­nète, mena­cée par une crise éco­lo­gique majeure. Pourquoi cet effet miroir entre l’intime et le col­lec­tif ?
Alice Zeniter : Parce que c’était jus­te­ment ça, la ques­tion que nous vou­lions poser avec Benoît [Volnais, coau­teur et coréa­li­sa­teur] : com­ment on arrive à vivre alors que l’avenir est mena­çant, sinon bou­ché ? Oui, ça veut dire pour­quoi tom­ber amou­reux, faire un enfant dans ces condi­tions ? La crise éco­lo­gique est un thème brû­lant, qui touche tout le monde, mais on a vou­lu que ce soit encore plus intense en l’incarnant à tra­vers Tristan. Ce tren­te­naire est peut-​être atteint d’une mala­die géné­tique mor­telle, mais il ne cherche pas à savoir et fait comme si de rien n’était. Jusqu’au jour où il reçoit ce cour­rier ano­nyme, avec un test de gros­sesse positif…

Tristan est un per­son­nage aty­pique : direc­teur de cam­pagne d’une can­di­date aux légis­la­tives, il est dans l’action, avant de s’effondrer. Serait-​ce pour décons­truire le modèle du héros clas­sique, l’une de vos marottes ?
A. Z. : Il ne s’appelle pas Tristan pour rien [sou­rire] ! Avec lui, on a en effet un per­son­nage roman­tique à l’ancienne, qu’on a beau­coup vu dans les romans et dans les films, qui accom­plit plein de choses et ne s’arrête jamais… Jusqu’au moment où il se pose la ques­tion : à quoi bon ? Où il se met en retrait, voire à l’arrêt. C’est alors que le récit se décentre de la tra­jec­toire indi­vi­duelle du héros blanc, beau et rêveur… Et c’est alors que Tristan laisse un peu plus de place aux autres, notam­ment aux femmes qui l’entourent.

Un bou­quet de femmes dyna­miques, enga­gées et réso­lues, accom­pagne Tristan. Nul hasard, là encore ?
A. Z. :
Bien sûr ! Car, dès le départ, nous avions l’idée, consciente et mili­tante, de faire por­ter le dis­cours poli­tique par les femmes. Naïma, la can­di­date, est une femme, et les deux per­son­nages qui s’interrogent sur la pos­si­bi­li­té d’une révo­lu­tion ou d’un effon­dre­ment, Fanny et Pablo, sont aus­si des femmes. On inverse la dyna­mique habi­tuelle, notam­ment lors d’une séquence de 8 minutes, à table, où elles confrontent leurs deux visions du monde, à la façon d’un duel, et où elles sont les seules à par­ler. Fanny est à la fois mar­xiste et joyeuse. Elle a un vrai appé­tit pour la révo­lu­tion. J’ai eu beau­coup de plai­sir à la créer. Quant à Pablo, c’est un nom de guerre, adop­té en réfé­rence à Pablo Servigne, un auteur qui s’est beau­coup inté­res­sé à la collapsologie.

Votre film mul­ti­plie les rup­tures de ton, entre mélan­co­lie et plai­san­te­ries. Et la dimen­sion théâ­trale de votre écri­ture crée même une forme de dis­tance, d’ironie…
A. Z. :
Ces dif­fé­rentes tona­li­tés viennent vrai­ment du fait que l’on a écrit ensemble, Benoît et moi. On n’a pas du tout le même rap­port au monde ni à l’amour. Je suis quelqu’un d’optimiste, alors qu’il est beau­coup plus mélan­co­lique. Disons, pour faire court, que Fanny est une pro­jec­tion exa­gé­rée de moi, tan­dis que Tristan est une pro­jec­tion exa­gé­rée de Benoît [rires] !

Avant l’effondrement, d’Alice Zeniter et Benoît Volnais

Vous êtes arrivé.e à la fin de la page, c’est que Causette vous passionne !

Aidez nous à accom­pa­gner les com­bats qui vous animent, en fai­sant un don pour que nous conti­nuions une presse libre et indépendante.

Faites un don
Partager

Cet article vous a plu ? Et si vous vous abonniez ?

Chaque jour, nous explorons l’actualité pour vous apporter des expertises et des clés d’analyse. Notre mission est de vous proposer une information de qualité, engagée sur les sujets qui vous tiennent à cœur (féminismes, droits des femmes, justice sociale, écologie...), dans des formats multiples : reportages inédits, enquêtes exclusives, témoignages percutants, débats d’idées… 
Pour profiter de l’intégralité de nos contenus et faire vivre la presse engagée, abonnez-vous dès maintenant !  

 

Une autre manière de nous soutenir…. le don !

Afin de continuer à vous offrir un journalisme indépendant et de qualité, votre soutien financier nous permet de continuer à enquêter, à démêler et à interroger.
C’est aussi une grande aide pour le développement de notre transition digitale.
Chaque contribution, qu'elle soit grande ou petite, est précieuse. Vous pouvez soutenir Causette.fr en donnant à partir de 1 € .

Articles liés

Inverted wid­get

Turn on the "Inverted back­ground" option for any wid­get, to get an alter­na­tive sty­ling like this.

Accent wid­get

Turn on the "Accent back­ground" option for any wid­get, to get an alter­na­tive sty­ling like this.