fbpx

Stand-​up : Yann Marguet, le mar­rant suisse

Chroniques qui car­tonnent à la radio, tour­née triom­phale avec son spec­tacle, Yann Marguet domine la scène humo­ris­tique suisse. En pre­nant le par­ti de se moquer de tout, sans jamais bles­ser per­sonne. Comme quoi, c’est pos­sible… 

109 Yann Marguet © Karla Voleau pour Causette
© Karla Voleau pour Causette

Deux heures d’interview à la ter­rasse d’un bar de Lausanne, en Suisse, et beau­coup trop d’interruptions. Des « salut, Yann » éna­mou­rés. Des ser­rages de pognes. Des com­pli­ments en pagaille. Yann Marguet est la nou­velle star de l’humour suisse. Aux der­niers jours de décembre 2019, il a même été élu Vaudois de l’année. Les inter­nautes l’ont dési­gné comme celui « qui a fait le plus rayon­ner le can­ton de Vaud ». Le titre peut faire rica­ner de ce côté-​ci des Alpes. Mais, dans la sélec­tion de per­son­na­li­tés, on trou­vait, excu­sez du peu, l’astrophysicien Michel Mayor, décou­vreur de la pre­mière exo­pla­nète et tout frais Prix Nobel de phy­sique. Foin des recon­nais­sances scien­ti­fiques inter­na­tio­nales, c’est bien Yann Marguet, avec ses chro­niques radio à suc­cès et son spec­tacle joué à gui­chets fer­més depuis près d’un an, qui a empor­té le cœur des Romands.

Thèse en cri­mi­no

Le grand gaillard, mi-​bûcheron cana­dien, mi-​hipster new-​yorkais, ne rou­git pas à chaque éloge. Sa barbe soi­gnée s’étire d’un large sou­rire, sous son sem­pi­ter­nel bon­net aux bords rou­lés. Mais on lit dans ses yeux tendres la sur­prise sans cesse renou­ve­lée d’être recon­nu, dans tous les sens du terme. Pourtant, assure-​t-​il, « rien de ce qui m’arrive ne m’étonne vrai­ment. Parce que j’ai tou­jours vou­lu faire rire », -s’excuse-t-il presque.

Découvert sur les ondes de la radio « jeune » de la RTS, Couleur 3, il fait désor­mais un tabac sur les planches avec son spec­tacle Exister, défi­ni­tion. Son par­cours d’humoriste doit cepen­dant pas mal au hasard. « On a failli le lou­per », s’angoisse Frank Matter, ani­ma­teur phare de Couleur 3 et sparring-​partner rigo­lard des chro­niques du comique à la radio. Yann Marguet déboule à son micro au début de ­l’année 2016. « Jusque-​là, j’écrivais une thèse en cri­mi­no­lo­gie, mais je m’en fou­tais. Un autre truc m’appelait. » Un copain lui pro­pose de venir « faire le con » sur une petite radio locale. Parti un peu trop fort, Yann ne tarde pas à prendre la porte. « C’est là que je lui ai mis le grap­pin des­sus », se féli­cite Frank Matter.

Et c’est le début du suc­cès. Qui com­mence avec Les Orties, une chro­nique où l’humoriste donne sa défi­ni­tion déca­pante d’un mot ou d’un concept. Tout y passe : la Saint-​Valentin, les émo­jis, la clope, les régimes. Mais aus­si l’homophobie ou le har­cè­le­ment sexuel. Alors que la vague #MeToo n’a pas encore défer­lé, Marguet dézingue les agres­seurs. « C’est le pre­mier en Suisse à avoir abor­dé ces sujets », sou­ligne Frank Matter. « Le déclic, pour moi, c’est l’affaire[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés