Stand-​up : Yann Marguet, le marrant suisse

Chroniques qui cartonnent à la radio, tournée triomphale avec son spectacle, Yann Marguet domine la scène humoristique suisse. En prenant le parti de se moquer de tout, sans jamais blesser personne. Comme quoi, c’est possible… 

109 Yann Marguet © Karla Voleau pour Causette
© Karla Voleau pour Causette

Deux heures d’interview à la terrasse d’un bar de Lausanne, en Suisse, et beaucoup trop d’interruptions. Des « salut, Yann » énamourés. Des serrages de pognes. Des compliments en pagaille. Yann Marguet est la nouvelle star de l’humour suisse. Aux derniers jours de décembre 2019, il a même été élu Vaudois de l’année. Les internautes l’ont désigné comme celui « qui a fait le plus rayonner le canton de Vaud ». Le titre peut faire ricaner de ce côté-​ci des Alpes. Mais, dans la sélection de personnalités, on trouvait, excusez du peu, l’astrophysicien Michel Mayor, découvreur de la première exoplanète et tout frais Prix Nobel de physique. Foin des reconnaissances scientifiques internationales, c’est bien Yann Marguet, avec ses chroniques radio à succès et son spectacle joué à guichets fermés depuis près d’un an, qui a emporté le cœur des Romands.

Thèse en crimino

Le grand gaillard, mi-​bûcheron canadien, mi-​hipster new-​yorkais, ne rougit pas à chaque éloge. Sa barbe soignée s’étire d’un large sourire, sous son sempiternel bonnet aux bords roulés. Mais on lit dans ses yeux tendres la surprise sans cesse renouvelée d’être reconnu, dans tous les sens du terme. Pourtant, assure-​t-​il, « rien de ce qui m’arrive ne m’étonne vraiment. Parce que j’ai toujours voulu faire rire », -s’excuse-t-il presque.

Découvert sur les ondes de la radio « jeune » de la RTS, Couleur 3, il fait désormais un tabac sur les planches avec son spectacle Exister, définition. Son parcours d’humoriste doit cependant pas mal au hasard. « On a failli le louper », s’angoisse Frank Matter, animateur phare de Couleur 3 et sparring-​partner rigolard des chroniques du comique à la radio. Yann Marguet déboule à son micro au début de ­l’année 2016. « Jusque-​là, j’écrivais une thèse en criminologie, mais je m’en foutais. Un autre truc m’appelait. » Un copain lui propose de venir « faire le con » sur une petite radio locale. Parti un peu trop fort, Yann ne tarde pas à prendre la porte. « C’est là que je lui ai mis le grappin dessus », se félicite Frank Matter.

Et c’est le début du succès. Qui commence avec Les Orties, une chronique où l’humoriste donne sa définition décapante d’un mot ou d’un concept. Tout y passe : la Saint-​Valentin, les émojis, la clope, les régimes. Mais aussi l’homophobie ou le harcèlement sexuel. Alors que la vague #MeToo n’a pas encore déferlé, Marguet dézingue les agresseurs. « C’est le premier en Suisse à avoir abordé ces sujets », souligne Frank Matter. « Le déclic, pour moi, c’est l’affaire[…]

La suite est réservée aux abonné.es.

identifiez-vous pour lire le contenu

Partager
Articles liés