IMG 3495

Spectacle "Présentes" : 60 femmes de Colombes inves­tissent le Panthéon

Ce samedi 25 septembre, les ors du Panthéon ont accueilli un joyeux spectacle mêlant danse, chant et théâtre, organisé par plusieurs collectifs artistiques de la ville de Colombes (92). Une soixantaine de Colombiennes de tout âge ont pu y exprimer leur vision de la place des femmes dans l'espace public, après un an de répétitions.

Qu'elles aient 5 ans ou 70, les femmes artistes de Colombes étaient repérables parmi les centaines de personnes présentes au Panthéon ce 25 septembre grâce à leur tenue vestimentaire : un bas noir et un haut rouge, à moins qu'elles soient tout en noir et aient mis une touche de rouge avec un élastique dans leurs cheveux ou un foulard à leurs cous. Sont-elles impressionnées par l'exploit qu'elles s'apprêtent à accomplir, se produire en spectacle au sein même du temple républicain où reposent celles (une poignée) et ceux qui ont fait la grandeur de la France ? A vrai dire, c'est plutôt une joyeuse sérénité qui se dégage de ces femmes, celle que procure l'élan collectif d'une troupe avant de monter sur scène.

Théâtre, chant, danse : chaque pièce de ce « spectacle déambulatoire » à l'intérieur du Panthéon a donné à chacune l'occasion d'explorer les différents moments de la vie des femmes (enfance, adolescence, maternité, ménopause) et exprimer leur vision de la condition féminine (qu'il s'agisse de la relégation des filles hors du centre de la cour de récréation où les garçons jouent au foot, du harcèlement de rue ou encore de la difficulté à aimer son corps).

thumbnail IMG 3449

Nommé en clin d'oeil à l'essai Présentes - Ville, médias, politique... quelle place pour les femmes ? publié en 2020 par Lauren Bastide, ce spectacle monté en un an a été créé par cinq compagnies et associations artistiques de la ville de Colombes : la compagnie La Tête Ailleurs (arts de la rue), le Collectif Lilalune etc. (théâtre), Fausse Note (musiques actuelles), CAP (danse), Post-Scriptum (podcast). L'idée : restituer la parole de Colombiennes anonymes, « héroïnes du quotidien », qui a été captée grâce à des ateliers d'écriture auprès de divers publics - dans des établissements scolaires comme dans des Ehpad. Tandis que des comédiennes clamaient ces mots racontant l'expérience individuelle, des danseuses et des choristes leur donnaient corps et donc une dimension collective voire universelle.

« Le Panthéon, c'est un lieu symbolique pour toute notre société, et pourtant, seules cinq femmes y reposent, souligne Peggy Rolland, de l'association musicale Fausse Note. Mais alors que Présentes était lancé, Emmanuel Macron a annoncé que Joséphine Baker allait l'intégrer. Ce spectacle a aussi été l'occasion de célébrer son arrivée prochaine [le 30 novembre, ndlr]. » C'est dans le cadre du jumelage culturel « Sortir du cadre » entre les villes de Colombes, Gennevilliers et le Panthéon - dont l'ambition est de rendre accessibles des monuments patrimoniaux à un public qui en est éloigné - que cette création artistique a pu être mise sur pied. Et puisque ces femmes avaient les clefs du Panthéon ce jour-là, autant y aller à fond. Présentes a ainsi investi l'intégralité du lieu, grâce à une mise en scène déambulatoire, qui demandait autant aux artistes qu'au public de se mouvoir entre les différentes salles de l'édifice - Ce qui donnera lieu à une réjouissante danse modern-jazz autour du pendule de Foucault ! Un parti pris audacieux vu la configuration du lieu et l'absence de micro, qui a parfois rendu la compréhension de l'œuvre compliquée pour les personnes du public le plus éloignées des artistes. Qu'importe : le final, un extrait de l'hymne du MLF chanté en chorale, a donné à toutes et tous la chair de poule. Quoi de plus poignant que « debout femmes esclaves » chanté en chœur sous les ors de ce temple républicain ?

Final de Présentes : le chœur entonne Debout les femmes, hymne du MLF.

Et bonne nouvelle pour celles et ceux qui souhaiteraient avoir un aperçu du travail collectif de Présentes : une série de podcasts de témoignages de femmes de Colombes, réalisée par le collectif colombien Post-Scriptum, est accessible par ici.

Lire aussi l « Osez Joséphine » : la pétition qui veut faire entrer Joséphine Baker au Panthéon

Partager

Cet article vous a plu ? Et si vous vous abonniez ?

Chaque jour, nous explorons l’actualité pour vous apporter des expertises et des clés d’analyse. Notre mission est de vous proposer une information de qualité, engagée sur les sujets qui vous tiennent à cœur (féminismes, droits des femmes, justice sociale, écologie...), dans des formats multiples : reportages inédits, enquêtes exclusives, témoignages percutants, débats d’idées… 
Pour profiter de l’intégralité de nos contenus et faire vivre la presse engagée, abonnez-vous dès maintenant !  

 

Une autre manière de nous soutenir…. le don !

Afin de continuer à vous offrir un journalisme indépendant et de qualité, votre soutien financier nous permet de continuer à enquêter, à démêler et à interroger.
C’est aussi une grande aide pour le développement de notre transition digitale.
Chaque contribution, qu'elle soit grande ou petite, est précieuse. Vous pouvez soutenir Causette.fr en donnant à partir de 1 € .

Articles liés

Inverted wid­get

Turn on the "Inverted back­ground" option for any wid­get, to get an alter­na­tive sty­ling like this.

Accent wid­get

Turn on the "Accent back­ground" option for any wid­get, to get an alter­na­tive sty­ling like this.