fbpx
294890956 1015779139140514 172239796529613438 n
(©Coralie Mennella)

Seule en scène : Coralie Mennella donne une voix aux femmes en marge de la socié­té dans "Y'a pire"

La comé­dienne Coralie Mennella incarne dans son seule en scène Y'a pire une gale­rie de femmes en marge de la socié­té et aux vies bou­sillées, sans jamais ver­ser dans le misérabilisme.

Ce mer­cre­di soir, lorsque Coralie Mennella monte sur les planches de la Comédie des 3 bornes, elle ne parle pas. Enfin, pas direc­te­ment. Son seule en scène débute par un mono­logue inté­rieur que l'on entend grâce à une piste audio. La jeune femme est assise dans le métro, assaillie par ses pen­sées et le monde exté­rieur : un homme étrange la regarde, sa mère lui écrit une mul­ti­tude de tex­tos, quelqu'un se met à chan­ter un stan­dard de la varié­té fran­çaise… L'humoriste croque avec humour ces tra­jets sou­ter­rains quo­ti­diens et banals, où chacun·e est enfermé·e dans sa bulle, se cou­pant des autres, et en par­ti­cu­lier de celles et ceux qui appar­tiennent aux marges. 

Les femmes à la marge, c'est jus­te­ment celles que Coralie Mennella a choi­si d'incarner, au moment même où leur vie atteint un point de non-​retour : une jeune lour­de­ment endet­tée, une SDF désa­bu­sée, une loca­taire vivant dans un loge­ment insa­lubre, une alcoo­lique qui ne s'en sort pas… Mais la comé­dienne ne verse pas dans le misé­ra­bi­lisme. Elle insuffle une véri­table force à ces per­son­nages aux vies bou­sillées, qui finissent par se dire qu'il y a tou­jours pire que ce qu'ils vivent. L'humour, pré­sent tout au long du seule en scène, per­met de mieux sou­li­gner l'absurdité de cer­taines situa­tions et la cruau­té de cer­taines per­sonnes. Comme lorsque Coralie Mennella inter­prète une employée de banque cynique face à une veuve qui a tout perdu. 

La mise en scène moderne et vivante de Kadia Ouabi per­met à l'humoriste de faci­le­ment cap­ter l'attention du public sans jamais la perdre. Drôle et émou­vante, Coralie Mennella prouve avec sa gale­rie de per­son­nages qu'il fau­dra comp­ter sur elle dans les années à venir.

Y'a pire, de Coralie Mennella, tous les mer­cre­dis à 21h30 à la Comédie des 3 bornes jusqu'au 25 jan­vier 2023, réser­va­tions par ici

Partager

Cet article vous a plu ? Et si vous vous abonniez ?

Chaque jour, nous explorons l’actualité pour vous apporter des expertises et des clés d’analyse. Notre mission est de vous proposer une information de qualité, engagée sur les sujets qui vous tiennent à cœur (féminismes, droits des femmes, justice sociale, écologie...), dans des formats multiples : reportages inédits, enquêtes exclusives, témoignages percutants, débats d’idées… 
Pour profiter de l’intégralité de nos contenus et faire vivre la presse engagée, abonnez-vous dès maintenant !  

 

Une autre manière de nous soutenir…. le don !

Afin de continuer à vous offrir un journalisme indépendant et de qualité, votre soutien financier nous permet de continuer à enquêter, à démêler et à interroger.
C’est aussi une grande aide pour le développement de notre transition digitale.
Chaque contribution, qu'elle soit grande ou petite, est précieuse. Vous pouvez soutenir Causette.fr en donnant à partir de 1 € .

Articles liés