capture decran 2023 04 06 a 11.55.17
Bilal Hassani (©Youtube/C à Vous)

« Des attaques homo­phobes » : la ministre de la culture Rima Abdul Malak prend la défense de Bilal Hassani

Après l'annulation du concert de Bilal Hassani à Metz, cible de menaces de catho­liques inté­gristes et de l'extrême droite, la ministre de la culture Rima Abdul Malak a assu­ré mer­cre­di être « très pré­oc­cu­pée » par « les menaces et les attaques » que l'artiste a reçues. En réponse à ses détracteur·trices, ce der­nier a chan­té une ver­sion émou­vante de Laissez-​moi dan­ser de Dalida, sur le pla­teau de C à Vous.

La ministre de la Culture Rima Abdul Malak a affir­mé, mer­cre­di soir, au micro de France Inter, être « très pré­oc­cu­pée » par « les menaces et les attaques » qu'a récem­ment reçues Bilal Hassani, l'ayant notam­ment contraint à annu­ler son concert dans une ancienne basi­lique à Metz. 

« Ces attaques contre Bilal Hassani, ce sont ni plus ni moins des attaques homo­phobes, des attaques trans­phobes. C'est la haine de tout ce qui se rap­proche de l'univers[…]

Vous êtes arrivé.e à la fin de la page, c’est que Causette vous passionne !

Aidez nous à accom­pa­gner les com­bats qui vous animent, en fai­sant un don pour que nous conti­nuions une presse libre et indépendante.

Faites un don

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu

ou

abonnez-vous

 

Partager
Articles liés
france gall en 1966

Musique : rideau sur les lolitas

De France Gall à Alizée, les « fausses ingénues », bien souvent créées de toutes pièces par les maisons de disque, ont longtemps rempli les caisses de l’industrie musicale. Retour sur un genre qui, ces dernières années, grâce au streaming, à #MeToo...