fbpx

Sarah Jollien-​Fardel reçoit le Prix du Roman Fnac pour "Sa préférée"

Le roman coup de poing de la Suissesse se retrouve aussi dans la première sélection du Prix Goncourt.

Unknown 1

« Ça pouvait être la viande filandreuse du ragoût, un clou de girofle de trop, une feuille de laurier trop dure, une carotte trop cuite, des oignons coupés trop gros. Ça pouvait être la pluie ou la chaleur étouffante de la cabine de son camion. Ça pouvait être rien. Et ça démarrait. Les cris, la peur, la vulgarité des mots, un verre contre un mur, une claque sur le visage de ma soeur ou de ma mère. Je courais sous la table, je fixais le mouvement des pieds dans cette danse familiale trop connue. Parfois, ma mère tombait devant moi, lovée en boule sur le sol. Ses yeux criaient la peur, ses criaient "Pars", je détalais sous mon lit. » Avec son écriture âpre et ciselée pour raconter les violences intrafamiliales, Sa préférée, de Sarah Jollien-Fardel, vient de recevoir ce 8 septembre le Prix du Roman Fnac, dont Causette est partenaire.

insta offre etudiante

Lire aussi l Sarah Jollien-Fardel, Prix du Roman Fnac : « J'ai une empathie particulière pour les personnes empêchées »

Le jury, composé de 400 libraires et 400 adhérent·es de la Fnac, a donc choisi de récompenser le premier roman de la Suissesse publié aux éditions Sabine Wespieser, également sélectionné dans la première liste du Prix Goncourt. Rédactrice en chef du magazine Aimer lire des éditions Payot, Sarah Jollien-Fardel, 51 ans, ne se voit pas encore autrice. Elle se le permettra peut-être quand elle aura publié un deuxième roman. Pourtant, son premier, Sa Préférée, est une déflagration. En seulement deux cent pages, Sarah Jollien-Fardel mitraille pour dire la violence totale d'un père et d'un mari dans un huis-clos familial dans le décor du Valais des années 70-90.

Cette région montagnarde de la Suisse romande devient un personnage en soi, menaçant et étouffant, auquel l'héroïne Jeanne veut à tout prix échapper. Fuir l'implacabilité de la violence paternelle. Fuir la lâcheté du village qui sait mais ne dit rien. Fuir le souvenir d'Emma, sa sœur aînée qui n'a pas survécu à l'inceste : c'est aussi abandonner Claire, la mère sous emprise, qui résiste aux coups et aux humiliations quotidiennes en s'enfermant dans des rêves secrets, et c'est la double-peine d'une enfance sinistrée. Dès lors, comment réussir à vivre, même entourée de personnes bienveillantes voire amoureuses quand, comme Jeanne, on prend un nouveau départ dans une grande ville ? Et comment casser le cycle de violences ? Entretien avec l'autrice de ce roman coup de poing.

Lire aussi l Prix du Roman Fnac : Causette vous dévoile les cinq finalistes

Partager

Cet article vous a plu ? Et si vous vous abonniez ?

Chaque jour, nous explorons l’actualité pour vous apporter des expertises et des clés d’analyse. Notre mission est de vous proposer une information de qualité, engagée sur les sujets qui vous tiennent à cœur (féminismes, droits des femmes, justice sociale, écologie...), dans des formats multiples : reportages inédits, enquêtes exclusives, témoignages percutants, débats d’idées… 
Pour profiter de l’intégralité de nos contenus et faire vivre la presse engagée, abonnez-vous dès maintenant !  

 

Une autre manière de nous soutenir…. le don !

Afin de continuer à vous offrir un journalisme indépendant et de qualité, votre soutien financier nous permet de continuer à enquêter, à démêler et à interroger.
C’est aussi une grande aide pour le développement de notre transition digitale.
Chaque contribution, qu'elle soit grande ou petite, est précieuse. Vous pouvez soutenir Causette.fr en donnant à partir de 1 € .

Articles liés