fbpx

Le Mobile Film Festival célèbre cette année l’émancipation des femmes

Un mobile, une minute, un film : c’est la contrainte du Mobile film fes­ti­val qui fait son suc­cès depuis 2005. Cette année, la thé­ma­tique Women’s empo­werment a mobi­li­sé des réalisateur.trices de 91 pays. La pré­si­dente du jury Agnès Jaoui et son équipe ont eu du mal à dépar­ta­ger les gagnant.es !

img 20201207 wa0002
Agnès Jaoui © Mobile Film Festival

Depuis 2005, le Mobile Film Festival célèbre des courts métrages tour­nés à l‘international avec un télé­phone por­table selon une tri­ni­té de contraintes inchan­gée : un mobile, une minute, un film. Cette année, les femmes ont été à l’honneur, en tant que réa­li­sa­trices, repré­sen­tant 57% des 800 films pro­po­sés, mais aus­si au cœur de la thé­ma­tique don­née : Women's empo­werment.

Le pal­ma­rès de cette édi­tion a récom­pen­sé neuf courts-​métrages, avec, pour les gagnant.es du Grand prix inter­na­tio­nal et Grand prix France 20 000 euros à la clef, grâce au sou­tien de BNP Paribas. Il s’agit de la Britannique Alisa Tritenko pour Career Path, racon­tant les dif­fi­cul­tés que les femmes ren­contrent dans le monde du tra­vail et com­ment la soro­ri­té peut les aider à les sur­mon­ter, et des Français·es Christabel Desbordes et Benjamin Clavel pour Une nou­velle page, qui à tra­vers une ani­ma­tion en slow motion, narre avec humour l’Histoire des femmes avec un grand H. Les Prix du scé­na­rio pour la Nigériane Florin Clay Ejeh, récom­pen­sée pour The[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés