Paris 2024 : la Seine-​Saint-​Denis va-​t-​elle payer l’addition environnementale des jeux olympiques ?

Depuis 2020, des Toxic Tours sont organisés en Seine-​Saint-​Denis par des résident·es et des associations. Leur but : dénoncer les « dégâts » environnementaux et sociaux liés à l’accueil des prochains Jeux olympiques dans le département.

RA508 winterleaf tree print HR A
© Riitta Ikonen et Anja Schaffner de la série
« Bird & Leaf. A sentimental journey »

Lorsqu’on est perché·es sur la passerelle au-​dessus de l’A1 à Saint-​Denis, le Stade de France dans le dos, la vue plonge sur la ZAC Plaine Saulnier, coincée entre deux autoroutes. Ancien site industriel de 12 hectares, le paysage est tristoune : des amas de terre, quelques engins de travaux, un bâtiment vide… Le ciel de plomb et de pluie de cette journée de janvier n’arrange rien. La friche devrait accueillir le futur centre aquatique pour les Jeux olympiques (JO) et paralympiques (JOP) de 2024 et un nouvel écoquartier à partir de 2025, comprenant des logements, une école et, surtout, des bureaux (58 % du bâti). Les images publiées sur le site de la Métropole du Grand Paris, maître d’ouvrage du chantier, promettent de beaux lendemains à coups de couleurs pastel, d’arbres, d’un cours d’eau et de gens déambulant main dans la main. L’image est bucolique à souhait.

C’est un autre son de cloche qu’une centaine[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

 

identifiez-vous pour lire le contenu

Ou

Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois

Partager
Articles liés
Passy 01 A

Pollution de l’air : les particules fines au tribunal

Fruits des activités humaines, les émissions de gaz et de particules empoisonnent l’atmosphère, causant des dizaines de milliers de morts par an et d’innombrables cas de maladies chroniques. Des victimes commencent à s’organiser. Quinze d’entre...