Lettre à Christophe C., l’amoureux de la presse

presse
© Eva Paquiry

L’Assemblée natio­nale a adop­té, le mar­di 24 novembre, la pro­po­si­tion de loi sur la « sécu­ri­té glo­bale », notam­ment l’article 24 qui péna­lise la dif­fu­sion consi­dé­rée comme mal­veillante d’images de poli­ciers ou de gen­darmes, tout en main­te­nant la liber­té d’expression citoyenne et jour­na­lis­tique. L’articulation entre ces deux prin­cipes – d’un côté, pro­té­ger les forces de l’ordre, de l’autre, pré­ser­ver le droit d’informer – semble inex­tri­cable. L’aspect liber­ti­cide de la loi a pous­sé de nombreux·euses Français·es à mani­fes­ter leur colère auprès de leurs diri­geants.
Pendant ce temps, Christophe Castaner, patron des député·es LREM et ancien ministre de l’Intérieur, a déci­dé, le week-​end der­nier dans le Journal du dimanche, de s’adresser aux jour­na­listes sous la forme d’une « lettre d’amour peu usuelle ». De sa plus belle plume, il leur a expri­mé toute sa gra­ti­tude et son admi­ra­tion, en leur assu­rant qu’il[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés