fbpx

Le « Mila gate », une ques­tion de doig­té

Militant de la lutte contre le sida, le Dr Kpote inter­vient depuis une ving­taine d’années dans les lycées et centres d’apprentissage d’Île-de-France comme « ani­ma­teur de pré­ven­tion ». Il ren­contre des dizaines de jeunes avec lesquel·les il échange sur la sexua­li­té et les conduites addic­tives. 

109 Kpote © Marta Blue
© Marta Blue

À Marc, qui sait, lui, main­te­nant. 

Le 18 jan­vier res­te­ra comme le Fucking Mila Day dans les limbes de la mémoire Twitterienne. Petit récap pour celles et ceux qui étaient en zone blanche à ce moment-​là : Mila, une jeune ado de 16 ans, échan­geait en live­sur Instagram avec ses abonné·es. Jusqu’ici, tout va bien. Dans le fil, un inter­naute dra­gueur relou est reca­lé par Mila, qui offi­cia­lise son homo­sexua­li­té. Castré dans son amour propre, le mec l’aurait insul­tée, l’accusant de racisme et d’islamophobie, aus­si­tôt ­fol­lowé par d’autres. En repré­sailles, la jeune fille a pos­té une vidéo très cri­tique sur l’islam, qua­li­fiant la reli­gion ain­si : « Le Coran est une reli­gion de haine […] Votre reli­gion, c’est de la merde, votre Dieu, je lui mets un doigt dans le trou du cul, mer­ci au revoir. » À la seconde où elle a cli­qué sur « publier »,[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés