fbpx

Guerre en Ukraine : que peut-​on attendre de la jus­tice inter­na­tio­nale à l’égard de Poutine ?

Après l’invasion de l’Ukraine, les bom­bar­de­ments, les mas­sacres et viols à Boutcha puis Borodyanka ont pla­cé l’agression russe à un autre niveau : celui de « crimes de guerre », a décla­ré Emmanuel Macron début avril. D’après le pré­sident ukrai­nien, Volodymyr Zelensky, et son homo­logue amé­ri­cain, Joe Biden, il s’agit même d’un « géno­cide ». Si les pays de l’Otan ont déblo­qué des aides finan­cières impor­tantes, reste un sen­ti­ment d’impuissance face à l’horreur des actes per­pé­trés. Dernier espoir qui sub­siste pour rendre jus­tice au peuple ukrai­nien : juger et punir les res­pon­sables des crimes, Vladimir Poutine au pre­mier plan. Mais est-​ce vrai­ment envisageable ?

421px Vladimir Putin April 2020 cropped
Vladimir Poutine © Wikimedia commons

Cécile Coudriou

Présidente d’Amnesty International France

« Des mil­liers de per­sonnes tra­vaillent à la col­lecte de preuves de crimes de guerre en Ukraine. Des civils, la pro­cu­reure ukrai­nienne, des ONG, des enquê­teurs de la Cour pénale inter­na­tio­nale (CPI) et ceux du Conseil des droits de l’homme de l’ONU sont[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés
20220216 microcefalia 0757

Au Brésil, un refuge pour les enfants Zika

Dans le nord-​est du Brésil, des mil­liers d’enfants sont atteint·es de mal­for­ma­tions congé­ni­tales après que leurs mères ont contrac­té le virus Zika pen­dant leur gros­sesse, en 2015. Adriana Melo, la méde­cin qui a décou­vert le lien entre...