fbi badge gun
Un badge du FBI (©FBI/Wikimedia Commons)

Affaire Larry Nassar : plus de 90 gym­nastes amé­ri­caines portent plainte contre le FBI

Larry Nassar, ancien méde­cin de la Fédération amé­ri­caine de gym­nas­tique, a été condam­né à une peine de pri­son à vie pour avoir agres­sé sexuel­le­ment plu­sieurs cen­taines de gym­nastes. Plus de 90 d'entre elles, dont la cham­pionne olym­pique Simone Biles, accusent le FBI de n'avoir pas agi à temps, au moment où il a pris connais­sance de ces faits. 

Plus de 90 gym­nastes amé­ri­caines, dont les cham­pionnes olym­piques Simone Biles, Aly Raisman et McKayla Maroney, ont enta­mé une action en jus­tice contre le FBI mer­cre­di, rap­porte le New York Times. Toutes ont été vic­times d'agressions sexuelles, alors qu'elles étaient pour la plu­part mineures, du méde­cin de la Fédération amé­ri­caine de gym­nas­tique Larry Nassar, condam­né à une peine de pri­son à vie en 2017 et 2018. Elles accusent la police fédé­rale de n'avoir pas enquê­té lorsqu'elle a reçu des infor­ma­tions cré­dibles concer­nant ses crimes. 

Car, dès le mois de juillet 2015, le bureau du FBI dans la ville d'Indianapolis a reçu des preuves concer­nant les agis­se­ments de Larry Nassar, a indi­qué le dépar­te­ment de la Justice, dans un rap­port publié l'été der­nier. Des agents ont éga­le­ment recueilli les témoi­gnage de plu­sieurs gym­nastes, dont McKayla Maroney. Mais il n'a pas pour­sui­vi l'enquête ni aler­té les forces de l'ordre locales. Ce qui a per­mis au méde­cin d'agresser plus de 70 femmes entre le moment où le FBI a été aler­té en 2015 et l'arrestation de l'homme à l'automne 2016, selon le rapport.

À la fin du mois de mai, la jus­tice a, par ailleurs, annon­cé aban­don­ner les pour­suites contre les deux anciens agents du bureau d'Indianapolis accu­sés de négli­gences dans ce dos­sier. Motivant donc les gym­nastes à agir.

« Trahies par toutes les institutions »

Dans cette affaire, les plai­gnantes réclament plus d'un mil­liard de dol­lars, a indi­qué leur avo­cat John C. Manly. « Les autres sur­vi­vantes et moi-​même avons été tra­hies par toutes les ins­ti­tu­tions qui étaient cen­sées nous pro­té­ger, à savoir le comi­té olym­pique des États-​Unis, la Fédération amé­ri­caine de gym­nas­tique, le FBI et main­te­nant le minis­tère de la Justice. Il est évident que le seul che­min vers la jus­tice et la gué­ri­son est la pro­cé­dure juri­dique », a affir­mé dans un com­mu­ni­qué McKayla Maroney. 

« Le FBI savait que Larry Nassar était un dan­ger pour les enfants quand les abus qu'il a com­mis contre moi ont été rap­por­tés en 2015. Pendant 421 jours, ils ont tra­vaillé avec la Fédération amé­ri­caine de gym­nas­tique et le comi­té olym­pique des États-​Unis pour cacher cette infor­ma­tion au public et per­mettre à Nassar de conti­nuer à agres­ser de jeunes femmes et des filles », a ren­ché­ri l'ancienne gym­naste Maggie Nichols, dans un com­mu­ni­qué par­ta­gé par le Washington Post. Avant de conclure : « Il est temps que le FBI soit tenu responsable. »

Partager
Articles liés
thumbnail IMG 3735

Irène Ansari : « La grève des ouvriers de l'industrie pétro­lière ira­nienne est une très bonne nou­velle pour le mou­ve­ment de contes­ta­tion du pouvoir »

Alors que les protestations en Iran ont entamé leur cinquième et avant un nouveau rassemblement de soutien aux Iraniennes samedi à Paris, Causette s'est entretenue avec Irène Ansari, coordinatrice de la Ligue des femmes iraniennes pour la démocratie.

Inverted wid­get

Turn on the "Inverted back­ground" option for any wid­get, to get an alter­na­tive sty­ling like this.

Accent wid­get

Turn on the "Accent back­ground" option for any wid­get, to get an alter­na­tive sty­ling like this.