entrepreneurialspirit

Miss Europe 1929 : sois belle mais pas juive !

Les reines de beau­té incarnent une cer­taine idée de la « race », comme on la nomme sans détour dans ces années 1920, lorsqu’elles arrivent en Europe. On est tou­jours « Miss d’où l’on vient », c’est le principe.Mais Erzsébet Simon Böske, Miss Europe 1929, est juive. Et va payer au prix fort d’avoir prê­té son concours à ce jeu des iden­ti­tés dangereuses.

Janvier 1929. Le jour­nal Színházi Élet (La Vie du théâtre) orga­nise la pre­mière édi­tion de Miss Hongrie, depuis les étapes locales jusqu’au concours natio­nal. Les concours de miss, arri­vés des États-​Unis et alors orga­ni­sés par les jour­naux, se répandent dans l’Europe des années 1920. Les noms de marques de savon miracle, de cou­tu­riers et de cor­sets fabu­leux se mêlent aux récits des tri­bu­la­tions des belles. Juteuse opé­ra­tion de publi-​information, dont le public est friand. Erzsébet Simon Böske, 19 ans, jolie blonde aux yeux bleus, spor­tive, édu­quée, par­lant plu­sieurs langues, est élue « Belle de Keszthely », sa petite ville natale. Puis « Sirène du Balaton », du nom du lac local. Avant d’être sacrée Miss Hongrie. Le Színházi Élet envoie sa pre­mière miss à l’étape sui­vante, Miss Europe, à Nice. Erzsébet Simon Böske y rem­porte l’élection, face à ses seize concur­rentes de tous les pays d’Europe.

Miss Europe est orga­ni­sé par Maurice de Waleffe. C’est lui qui, déjà en[…]

Vous êtes arrivé.e à la fin de la page, c’est que Causette vous passionne !

Aidez nous à accom­pa­gner les com­bats qui vous animent, en fai­sant un don pour que nous conti­nuions une presse libre et indépendante.

Faites un don

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu

ou

abonnez-vous

 

Partager
Articles liés
HS10 grelottes pour chat © CAPTURE ECRAN

Grelot pour gredines

C’est connu, sur Instagram, Facebook ou Snapchat, rien de plus popu­laire qu’une pho­to de chat. Du coup, pour maxi­mi­ser sa cote de popu­la­ri­té, mieux vaut prendre ses selfies[…]Vous êtes arrivé.e à la fin de la page, c’est que Causette vous...