fbpx

Hildegarde de Bingen, l’herboriste illu­mi­née

hs9 hildegarde de bingen k.bolstad
© K. Bolstad

Jeanne d’Arc enten­dait des voix, Hildegarde avait des visions. Dieu lui révé­lait ses secrets sur la nature et ses pou­voirs. Un tré­sor qu’elle a par­ta­gé pour gué­rir ou pré­co­ni­ser une hygiène de vie qu’aujourd’hui encore on recon­naît comme juste et saine. 

Elles sont extrê­me­ment rares, ces femmes du loin­tain Moyen Âge occi­den­tal dont l’œuvre résonne encore aujourd'hui. En Allemagne, des phar­ma­cies portent son nom et des livres repre­nant ses méthodes pour une ali­men­ta­tion équi­li­brée font encore un tabac en librai­rie. Certes, son nom appa­raît aujourd’hui sur les linéaires de nos maga­sins bio pour vendre des tisanes, mais qui, en France, connaît Hildegarde de Bingen, abbesse contem­po­raine des croi­sades et de Barberousse, méde­cin, musi­cienne (elle a com­po­sé plus de soixante-​dix sym­pho­nies) et écri­vaine ?

Longtemps, la vie d’Hildegarde s’est limi­tée à l’espace clos du monas­tère de Disibodenberg, dans la val­lée de la Nahe, en Rhénanie. Il aurait pu en être ain­si jusqu’à la fin. Il en fut tout autre­ment. Née en 1098, la petite fille a 8 ans quand elle est confiée à la nonne Jutta, fille du comte de Sponheim, pour suivre une édu­ca­tion reli­gieuse rigou­reuse. Elle a des dis­po­si­tions par­ti­cu­lières. Depuis son plus jeune âge, elle est la proie de visions, de pré­mo­ni­tions et de[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés
capture decran 2020 06 19 a 14.01.32

Marie de Gournay : l'humaniste était une femme

Une féministe avant l'heure. Femme de lettres, “fille d’alliance” de Montaigne et éditrice de ses Essais, Marie de Gournay, née en 1565, a aussi rédigé une œuvre personnelle d’une grande diversité, dont des traités sur la défense des femmes.

HS11 marie laguerre

Marie Laguerre : mar­cher en paix

À l’été 2018, en postant sur Facebook la vidéo de son agression par un inconnu dans la rue, cette étudiante en architecture de 23 ans est devenue l’un des visages de l’ère #MeToo.