fart42510
Yaël tuant Sisera, huile sur toile, 1620. © Leemage

Artemisia Gentileschi : se ven­ger des hommes à coups de pinceau

Elle a réus­si à s’affranchir de la condi­tion à laquelle la condam­nait son sexe. Violée à l’âge de 17 ans, Artemisia Gentileschi peint des héroïnes ven­ge­resses et rebelles qui lui res­semblent. Une maî­trise consom­mée de l’art qui lui vaut d’être la pre­mière femme artiste à être admise à l’Académie de des­sin à Florence. 

Rome, début du XVIIe siècle. L’histoire com­mence dans les ruelles d’un quar­tier coupe-​gorge de la ville qui abrite une foule de peintres et de sculp­teurs venus de toute l’Europe. Des hommes qui, sou­vent, se jalousent et se haïssent. Rixes, menaces et meurtres hantent ces bas-​fonds où des fac­tions rivales manient l’épée chaque soir. Cette vio­lence virile est tout ce que connaît Artemisia Gentileschi, qui gran­dit dans un uni­vers dont les femmes sont absentes. « Je viens d’un monde où le poi­gnard, le poi­son et le pin­ceau se ren­contrent dans les mêmes mains », écrira‑t‑elle. L’adolescente a per­du sa mère, morte en couches quand elle n’avait que 12 ans. Au côté de ses frères, elle est édu­quée par un père ombra­geux, le peintre Orazio Gentileschi, qui[…]

Vous êtes arrivé.e à la fin de la page, c’est que Causette vous passionne !

Aidez nous à accom­pa­gner les com­bats qui vous animent, en fai­sant un don pour que nous conti­nuions une presse libre et indépendante.

Faites un don

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu

ou

abonnez-vous

 

Partager
Articles liés
hypatia of alexandria astronomer and philosopher

Hypatie d’Alexandrie, la boss des maths

Mathématicienne, philosophe, savante et enseignante, la païenne Hypatie régnait en maîtresse adulée sur le milieu intellectuel d’Alexandrie du IVe siècle après Jésus Christ. Avant d’être rattrapée par les remous religieux et politiques de l’Empire...