fbpx
IMG 0537
Le 7 juillet, sur les grilles du parvis de l'église de la Madeleine à Paris, à la suite de l'appel du collectif Nous Toutes pour manifester contre ces nominations. © A.T.

Darmanin à l’Intérieur et Dupond-​Moretti à la Justice : des nomi­na­tions qui passent mal

Le réseau social Twitter se déchaîne depuis la nomi­na­tion, hier soir, de Gérald Darmanin, visé par une plainte pour viol, au minis­tère de l’Intérieur, et d’Éric Dupond-​Moretti, l’anti #MeToo des pré­toires, à celui de la Justice. Revue de tweets indi­gnés par ces nomi­na­tions per­çues comme une claque infli­gée aux droits des femmes.

En 2017, Emmanuel Macron avait fait de l’égalité entre les femmes et les hommes « la Grande Cause de son quin­quen­nat ». Un nou­veau pre­mier ministre et un rema­nie­ment plus tard, que reste-​t-​il de la pro­messe ? Sur Twitter, nombre de commentateur·trices ont acté son enter­re­ment.

Il faut dire qu’il n’y a pas un mois de ça, le 11 juin, la jus­tice avait rou­vert les inves­ti­ga­tions à l’encontre de Gérald Darmanin à pro­pos de l’accusation de viol dont il fait l’objet. Avant d’en appe­ler à un ras­sem­ble­ment de pro­tes­ta­tion devant l’église de la Madeleine, le len­de­main à Paris, la porte-​parole du col­lec­tif fémi­niste Nous Toutes, Caroline De Haas, a dégai­né par­mi les pre­mières.

La mili­tante est rapi­de­ment rejointe par de nom­breuses fémi­nistes ano­nymes, qui s’inquiètent, avec l’arrivée d’un poten­tiel vio­leur à la tête du minis­tère qui cha­peaute la police, du sort réser­vé dans les com­mis­sa­riats aux futures vic­times de vio­lences sexuelles sou­hai­tant por­ter plainte…

… ou ques­tionnent le deve­nir des pour­suites judi­ciaires à son encontre après cette nomi­na­tion à l’un des minis­tères réga­liens de la République.

On se sou­vient aus­si de la ritour­nelle des potos poli­tiques de Gérald Darmanin quand les accu­sa­tions por­tées à son encontre par Sophie Patterson-​Spatz, en 2018, avaient été média­ti­sées : « Les[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés