332498449 1155893898265734 6328812460334316373 n

Bold Glamour : filtre magique, poi­son authentique

Il est à craindre que parmi les millions d'utilisateur·rices de TikTok qui téléchargeront le Bold Glamour, de nombreux et surtout de nombreuses se désespèreront de ne pas ressembler à la version filtrée d'elles-mêmes.

ÉDITO. Alors que, ces derniers temps, des puissances occidentales réfléchissent à interdire TikTok en raison de sa propension à nous espionner et pomper nos données, c'est une autre forme de danger qui émane du réseau social chinois : sous ses airs ludiques et insignifiants, le filtre Bold Glamour qui vient de débarquer sur la plateforme ressemble à un joujou empoisonné.

Pour l'avoir testé à la rédaction, pas de doute : se passer un coup de Bold Glamour numérique sur le visage a de quoi ravir l'égo tant son effet wahou est renversant. Plus de rides, un teint de pêche, des yeux immenses ourlés de khôl, une bouche pulpeuse, sans oublier, comme le veut la mode actuelle, l'arrête du nez affinée et des pommettes bien saillantes.

Ce n'est pas le premier filtre beauté des réseaux sociaux basés sur l'image - l'Américain Instagram aura été pionnier en la matière - mais celui-ci s'avère redoutable d'efficacité. Très simplement, il a de quoi rendre tout un chacun en phase avec les standards de beauté inatteignables de l'époque - quand bien même il propose une barque particulièrement chargée question maquillage.

Son secret ? Utiliser l'intelligence artificielle, et précisément un GAN (pour Generative Adversarial Network), qui fait la liaison entre « la prise de vue de la caméra d'un côté et le style glamour souhaité », détaille BFMTV. Bold Glamour est donc bien plus réaliste et satisfaisant que ses ancêtres, qui reposaient sur une simple apposition d'images 3D sur des visages.

En d'autres mots, par sa puissance, le Bold Glamour de TikTok peut créer de véritables ravages, notamment chez les adolescentes, soumises à une immense pression sur leur paraître. Peut-être plus que toute autre génération ayant précédé cette jeunesse, puisque notre temps propose toujours plus de produits, d'outils et d'artéfacts pour rentrer dans le moule de canons de beauté toujours moins naturels.

Il est donc à craindre que parmi les millions d'utilisateur·rices de TikTok qui téléchargeront ce gadget, de nombreux et surtout de nombreuses se désespèreront de ne pas ressembler à la version filtrée d'elles-mêmes. Certaines pourront se tourner vers la chirurgie esthétique ou, encore pire question santé, vers des injectrices clandestines, qui posent de vrais problèmes de santé publique, comme l'a montré cette enquête d'Envoyé spécial la semaine dernière. Les plus fragiles pourraient tomber dans la dépression ou même l'anorexie. Protégeons nos ados et nos amies en leur rappelant que tout ceci n'est qu'illusion.

Vous êtes arrivé.e à la fin de la page, c’est que Causette vous passionne !

Aidez nous à accompagner les combats qui vous animent, en faisant un don pour que nous continuions une presse libre et indépendante.

Faites un don
Partager

Cet article vous a plu ? Et si vous vous abonniez ?

Chaque jour, nous explorons l’actualité pour vous apporter des expertises et des clés d’analyse. Notre mission est de vous proposer une information de qualité, engagée sur les sujets qui vous tiennent à cœur (féminismes, droits des femmes, justice sociale, écologie...), dans des formats multiples : reportages inédits, enquêtes exclusives, témoignages percutants, débats d’idées… 
Pour profiter de l’intégralité de nos contenus et faire vivre la presse engagée, abonnez-vous dès maintenant !  

 

Une autre manière de nous soutenir…. le don !

Afin de continuer à vous offrir un journalisme indépendant et de qualité, votre soutien financier nous permet de continuer à enquêter, à démêler et à interroger.
C’est aussi une grande aide pour le développement de notre transition digitale.
Chaque contribution, qu'elle soit grande ou petite, est précieuse. Vous pouvez soutenir Causette.fr en donnant à partir de 1 € .

Articles liés