Wiggle : par­fums et saveurs du slow sex !

Durant le pre­mier confi­ne­ment, trois jeunes femmes tra­vaillant dans l’évènementiel réflé­chissent à un concept qui regrou­pe­rait leurs aspi­ra­tions com­munes : créer des ren­contres artis­tiques et des pro­duits mêlant gour­man­dise, musique et sen­sua­li­té … Wiggle était né !

WIGGLE CAUSETTE PHOTO 1

Sophie Poinsot, Maguelone Calmels et Marie-​Anne Desbrosses ont lon­gue­ment concoc­té leur concept, choi­sis­sant avec soin les ingré­dients et les saveurs, comme lorsqu’on met au point les meilleures recettes. Leur marque, Wiggle, déve­loppe plu­sieurs sortes de pro­duits, du plus concret au plus impal­pable, de la tisane à l’organisation de soi­rées sur­prises, en pas­sant par des huiles volup­tueuses et des pâtis­se­ries aphro­di­siaques. Des détails ? Sophie Poinsot répond à toutes les questions.

Causette : Peut-​on dire que Wiggle est un rêve de confi­ne­ment ?
Sophie Poinsot :
En effet, c’est cette période de pri­va­tions, de soli­tude, qui nous a sti­mu­lées, Maguelone et Marie-​Anne et moi. Travaillant toutes les trois dans l’évènementiel, et pas­sion­nées par ce domaine, on était évi­dem­ment en manque de tout ce qui fait le sel de ce métier : les ren­contres, la créa­tion d’événements, le par­tage, l’échange. On avait ter­ri­ble­ment envie de conti­nuer à ima­gi­ner tout cela. Autour de cette envie on a peu à peu défi­ni Wiggle, un col­lec­tif qui déve­lop­pe­rait des expé­riences éphé­mères, en s’entourant d’artistes et d’artisans qui par­ta­ge­raient nos pro­jets. Et natu­rel­le­ment, avec la même exi­gence pour des pro­duits bio et des tra­ça­bi­li­tés impeccables.

Vous avez choi­si un domaine en par­ti­cu­lier ?
Sophie Poinsot :
Non, jus­te­ment nous ne vou­lons pas nous enfer­mer dans un seul domaine, mais trai­ter de thé­ma­tiques fortes. Par exemple, nous avons lan­cé « Euphoria », un concept joyeux et décom­plexé pour (ré)écouter ses dési­rs. Ça passe par la nutri­tion, l’art et la musique. Et comme il n’y a pas de solu­tion miracle qui mar­che­rait pour tout le monde, pas de sexua­li­té nor­ma­li­sée, nous essayons d’offrir une gamme d’expériences qui sti­mulent les sens et offrent un sen­ti­ment de bien-​être quels que soient les besoins. Nourrir son corps, libé­rer du temps pour soi, sti­mu­ler sa créa­ti­vi­té, c’est comme ça qu’on attise nos dési­rs. Nous vou­lons offrir une gamme de pro­duits qui touchent aux sens, qui aident à se sen­tir mieux et qui éveillent le désir sexuel.

La pro­messe est très ambi­tieuse… Concrètement, Euphoria, c’est un concept qui se décline sous quelles formes ?
Sophie Poinsot :
On essaie de pro­po­ser des pro­duits adap­tés aux demandes et aux envies de cha­cun et cha­cune. Huiles de mas­sages, tisanes qui déve­loppent la sen­si­bi­li­té, pâtis­se­ries aphro­di­siaques, musiques sensuelles …

Mais si ma libi­do est un peu en berne en ce moment (mer­ci la Covid Attitude !), com­ment pro­fi­ter au mieux de vos pro­duits ?
Sophie Poinsot : Précisément nous avons mis au point une tisane, qu’on a bap­ti­sée Ardeur, et qui sti­mule l’éveil sen­suel, amé­liore les per­for­mances phy­siques et favo­rise la relaxa­tion et le lâcher-​prise. Nous avons tra­vaillé avec l’Herboristerie du palais royal, qui four­nit, avec la marque Michel Pierre, des plantes en cir­cuit court et en par­tie récol­tées par la cueillette sau­vage. Ardeur est com­po­sée de sar­riette, pour sti­mu­ler la libi­do mas­cu­line, de can­nelle, pour une belle éner­gie aphro­di­siaque, de menthe poi­vrée … et de beau­coup d’autres plantes.

Et si j’ai sim­ple­ment très envie de pro­fi­ter à fond d’un joli moment ?
Sophie Poinsot :
Nous avons créé des pâtis­se­ries à par­ta­ger, abso­lu­ment irré­sis­tibles, les Lunes aphro­di­siaques, qui ouvrent … tous les appé­tits ! Et pour atti­ser le désir, nous avons aus­si tra­vaillé sur une autre tisane, Volupté, où on retrouve les par­fums des fleurs d'oranger et du rho­dio­la, qui res­semble à la rose. Mais comme on tient aus­si à déve­lop­per l’aspect rituel des moments de sen­sua­li­té, nous avons créé une huile de CBD, bap­ti­sée pré­ci­sé­ment “Rituel Intime”.

On passe du goût au tou­cher ?
Sophie Poinsot : Pas seule­ment ! Rituel Intime, c’est une huile qui peut s’utiliser de plu­sieurs manières, en mas­sage, en appli­ca­tion sub­lin­guale, et aus­si, pour pro­fi­ter à fond de l’échange, direc­te­ment sur les par­ties intimes pour décou­vrir de nou­veaux ter­rains de jeu.

Là encore, vous avez cher­ché des pro­duits natu­rels, bio ?
Sophie Poinsot : Nous ne sommes pas des petites sor­cières, nous nous entou­rons d’experts ! Pour cette huile, nous avons col­la­bo­ré avec Frédéric Gié, qui a une expé­rience de plu­sieurs années sur le chanvre. Avec son entre­prise, ARPA, il met au point des pro­duits de qua­li­té en toute trans­pa­rence. Il est très atta­ché à la péda­go­gie aus­si, à faire décou­vrir les ver­tus extra­or­di­naires des can­na­bi­noïdes sur notre orga­nisme en géné­ral et notre sexua­li­té en particulier.

Wiggle va déve­lop­per d’autres pro­jets autour du concept du slow sex ?
Sophie Poinsot : On est une équipe de 10 per­sonnes, pleines d’énergie, et on ne va pas s’arrêter là ! En ce moment, on pro­pose pour la pre­mière fois, jusqu’à fin février 2022, des « Nuits Euphoria » dans un hôtel pari­sien, pour vivre une expé­rience immer­sive, avec à dis­po­si­tion des tisanes, un guide sur le slow sexe, des huiles … Une offre qu’on aime­rait développer.

Et com­ment traduit-​on Wiggle ?
Sophie Poinsot : Wiggle veut dire « se déhan­cher » Un mou­ve­ment souple et sexy, un peu pop et dan­sant, qui res­semble bien à notre marque !

Retrouvez dès main­te­nant tous les articles de « Wiggle » sur le Causette Store !

Vous êtes arrivé.e à la fin de la page, c’est que Causette vous passionne !

Aidez nous à accom­pa­gner les com­bats qui vous animent, en fai­sant un don pour que nous conti­nuions une presse libre et indépendante.

Faites un don
Partager

Cet article vous a plu ? Et si vous vous abonniez ?

Chaque jour, nous explorons l’actualité pour vous apporter des expertises et des clés d’analyse. Notre mission est de vous proposer une information de qualité, engagée sur les sujets qui vous tiennent à cœur (féminismes, droits des femmes, justice sociale, écologie...), dans des formats multiples : reportages inédits, enquêtes exclusives, témoignages percutants, débats d’idées… 
Pour profiter de l’intégralité de nos contenus et faire vivre la presse engagée, abonnez-vous dès maintenant !  

 

Une autre manière de nous soutenir…. le don !

Afin de continuer à vous offrir un journalisme indépendant et de qualité, votre soutien financier nous permet de continuer à enquêter, à démêler et à interroger.
C’est aussi une grande aide pour le développement de notre transition digitale.
Chaque contribution, qu'elle soit grande ou petite, est précieuse. Vous pouvez soutenir Causette.fr en donnant à partir de 1 € .

Articles liés
Capture d’écran 2020 02 12 à 12.43.06

Clitoris : la part des hommes

Il y a ceux qui s’en contrefichent et ceux qui ont compris que le clitoris était la clé de l’orgasme féminin. Bizarrement, on a réussi à ne parler qu’aux mâles de cette dernière espèce.