fbpx

Bodypositive : la revanche de la vergeture

Lentement mais sûre­ment, les ver­ge­tures com­mencent à faire leur appa­ri­tion du côté du body posi­tive. Ces traces de la vie d’une femme ont elles aus­si droit de cité !

Causette vergetures2
© MARIE BOISEAU pour Causette

Le post pour­rait paraître ano­din, et pour­tant… Le 21 mai der­nier, sur son compte Instagram, la pho­to­graphe nan­taise adepte du body posi­tive Flavie Eidel publie un cli­ché à des­ti­na­tion de ses 12 500 abonné·es : son ventre par­se­mé de confet­tis dorés en forme de cœur. La pho­to laisse très clai­re­ment voir ses ver­ge­tures : des stries blanches aux­quelles le gros plan confère des airs de feuilles opa­les­centes. En légende, Flavie écrit juste : « Stretchmarks are cool. » « Plus elles auront de visi­bi­li­té, moins elles paraî­tront étranges, explique la jeune femme. Et puis elles font par­tie de moi, avec leur côté nacré, presque scintillant… »

“Blessures nar­cis­siques”

La démarche de Flavie Eidel demeure encore sinon mar­gi­nale du moins mino­ri­taire. Comme le sou­ligne Claire Lahuerta, pro­fes­seure d’arts plas­tiques à l’université de Lorraine, spé­cia­liste du corps, de l’identité et de la repré­sen­ta­tion de soi, « c’est assez long à s’activer. Sur Instagram, par exemple, les ver­ge­tures sont mises en avant sur des comptes[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés