fbpx

Les nou­velles sex­plo­ra­trices

Couv102 V5 4
© Emma Birski pour Causette

Un vent de liber­té souffle sur les vulves du monde entier. Avec la libé­ra­tion de la parole post #MeToo, on a vu les langues se délier. Sur les agres­sions sexuelles subies par les femmes, bien sûr. Mais aus­si, dans le même temps, sur leur sexua­li­té. Ce n’est pas un hasard. Crier qu’on vit sa sexua­li­té, qu’on la reven­dique, que nos corps nous appar­tiennent et qu’ils peuvent et veulent jouir sans entraves est poli­tique. C’est dire qu’on ne veut plus être vic­time du patriar­cat et de ses abus inces­sants sur le corps des femmes. En un an, pour notre plus grande joie, ont fleu­ri des dizaines de pod­casts, de livres, de pro­grammes courts pour la télé­vi­sion, de fes­ti­vals pour célé­brer le sexe des femmes sous toutes les cou­tures. À notre tour de mettre en lumière celles qui les font et nous per­mettent, grâce à leur talent, de dif­fu­ser la bonne parole. Petit tour d’horizon de ces « sex­plo­ra­trices » qui nous auto­risent à reprendre le contrôle de nos corps et de notre liber­té. 

Couv102 V5

Les nou­velles sex­plo­ra­trices

Un vent de liber­té souffle sur les vulves du monde entier. Podcasteuses, réa­li­sa­trices, autrices, mili­tantes… elles nous auto­risent à reprendre le contrôle de nos corps et de notre liber­té. Galerie de por­traits à savou­rer cet été.
Lire l'article
Capture d’écran 2020 02 03 à 11.10.21

Sexy Sextagram et pod­culs sen­sibles

@jemenbatsleclito Elle est cash et drôle, Camille Aumont Carnel. Dépitée par des réflexions de mecs, com­plè­te­ment à côté de la plaque, et par des confes­sions de femmes, pas tou­jours à l’aise pour par­ler cul, elle a ouvert ce compte pour cas­ser le tabou qui pèse autour du plai­sir fémi­nin. Ces cita­tions…
Lire l'article
Partager
Articles liés
courses a

Dossier Solidarité c'est main­te­nant ou jamais !

Si en 2021 t’es pas engagé·e dans une asso, t’as raté ta vie ! Après une année de repli sur soi for­cé, voi­ci venu le temps de la soli­da­ri­té. Car la troi­sième vague sera sociale. La pré­ca­ri­té va frap­per de plein fouet. On le sait, ça...