12441174764 80b7caa5f0 o
Ronnie Spector en 2014 (Flickr/MK Feeney)

Disparition l Ronnie Spector, emblé­ma­tique chan­teuse des Ronettes, est décédée

La chan­teuse Ronnie Spector, qui a cham­bou­lé la pop amé­ri­caine avec son trio The Ronettes dans les années 60, est morte à 78 ans mercredi.

Ronnie Spector, l'emblématique chan­teuse du trio fémi­nin The Ronettes, est morte mer­cre­di, à 78 ans, des suites d'un can­cer, a révé­lé sa famille dans un com­mu­ni­qué dif­fu­sé sur son site offi­ciel.

« Notre ange ado­ré, Ronnie, a quit­té ce monde pai­si­ble­ment, après un bref com­bat contre le can­cer. Elle était entou­rée de sa famille et de son mari, Jonathan. Ronnie a vécu sa vie avec des étoiles dans les yeux, une atti­tude auda­cieuse, un ter­rible sens de l'humour et un sou­rire sur son visage. Elle était pleine d'amour et de gra­ti­tude », écrivent ses proches dans ce texte ren­dant hom­mage à l'artiste, née le 10 août 1943, à New York, d’une mère afro-​américaine et amé­rin­dienne et d’un père d’origine irlan­daise, dans le quar­tier de Spanish Harlem.

Avec leur coif­fure déli­cieu­se­ment chou­crou­tée, leur atti­tude espiègle et leurs vête­ments modernes, Ronnie Spector, de son vrai nom Veronica Bennett, sa soeur Estelle et leur cou­sine Nedra Talley, ont secoué dans les années 60 le « modèle vir­gi­nal qui défi­nis­sait les groupes de filles depuis les années 40 », rap­pelle le New York Times.

Les trois femmes ont appor­té un vent de fraî­cheur à la pop amé­ri­caine avec leurs tubes, Be My Baby et Baby, I Love You, tein­tés de rock, et se sont retrou­vées pro­pul­sées sur le devant de la scène, accom­pa­gnant même les Beattles sur leur tour­née amé­ri­caine de 1966. Un suc­cès peu banal, alors que la ségré­ga­tion raciale pre­nait tout juste fin aux États-Unis.

Influence musi­cale majeure 

Après la sépa­ra­tion du trio en 1967, Ronnie Spector s'est mariée avec leur pro­duc­teur Phil Spector, révé­lant ensuite dans ses mémoires, Be My Baby : How I Survived Mascara, Miniskirts, and Madness, or, My Life as a Fabulous Ronette, avoir souf­fert d'une rela­tion toxique et abusive.

Fraîchement divor­cée dans les années 70, la native de New York a col­la­bo­ré avec Jimi Hendrix, George Harrison, Billy Joel et Bruce Springsteen, avant de retrou­ver le suc­cès en 1986 grâce à son duo avec Eddie Money sur Take Me Home Tonight. Plusieurs albums solos ont été publiés par la suite.

Distinction suprême, les Ronettes ont été intro­ni­sées en 2007 au Rock and Roll Hall of Fame, une ins­ti­tu­tion amé­ri­caine qui intègre à son pan­théon du rock les artistes et per­son­na­li­tés qui ont le plus contri­bué à ce genre. Leur musique et leur look ont eu une grande influence sur de nom­breuses artistes, de Chrissie Hynde, lea­deure du groupe Pretenders, à Amy Winehouse.

Dans son com­mu­ni­qué, la famille de Ronnie Spector sou­ligne que cette der­nière ne sou­hai­tait pas que les gens lui envoient des fleurs à sa mort. Mais plu­tôt qu'il réa­lisent des dona­tions à leur refuge local pour les femmes ou à l'American Indian College Fund, une orga­ni­sa­tion four­nis­sant des bourses et des finan­ce­ments aux étu­diants amérindiens.

Partager
Articles liés
joanna press 03 a

Musique : la boss, c'est moi !

L’une des meilleures façons de ne pas subir les pressions et injonctions diverses des maisons de disque reste de tracer sa route en marge de l’industrie musicale, et de se produire en « indé ». C’est le cas de Le Juiice, Joanna, Thérèse ou encore...

Inverted wid­get

Turn on the "Inverted back­ground" option for any wid­get, to get an alter­na­tive sty­ling like this.

Accent wid­get

Turn on the "Accent back­ground" option for any wid­get, to get an alter­na­tive sty­ling like this.