fbpx
Salammbo
Salammbô par Gaston Bussière (1910), Musée des Ursulines, Mâcon. Wikipédia,

Les jeux éro­tiques de Salammbô et de son python fétiche

Causette est asso­ciée au site The Conversation, qui regroupe des articles de chercheur·euses de dif­fé­rentes uni­ver­si­tés et per­met à des médias de repu­blier les textes. Nous vous pro­po­sons ci-​après un article du pro­fes­seur d'histoire ancienne Christian-​Georges Schwentzel sur Salammbô de Flaubert, chef d'œuvre de l'orientalisme : à cette époque, pour par­ler de plai­sir fémi­nin, mieux vaut choi­sir une héroïne issue de contrées lointaines…

Par Christian-​Georges Schwentzel, Université de Lorraine

Le célèbre roman de Flaubert, Salammbô, publié en 1862, mêle his­toire ancienne et fan­tasmes. L’auteur, qui avait d’abord pen­ché pour un conte égyp­tien, qui se serait inti­tu­lé Anubis (du nom d’une ancienne divi­ni­té pha­rao­nique), n’a pas choi­si la faci­li­té. De l’antique Carthage, où il situe son intrigue, ne sub­sistent ni pyra­mides, ni grand sphinx, ni momies… L’archéologie car­tha­gi­noise, au milieu du XIXe siècle, n’en était qu’à ses débuts. Salammbô n’en connut pas moins un énorme suc­cès que retrace l’exposition « Fureur ! Passion ! Éléphants ! », à l’occasion du bicen­te­naire de la nais­sance de Gustave Flaubert.

C’est une expo­si­tion iti­né­rante, consti­tuée autour de la figure de Salammbô, qui sera suc­ces­si­ve­ment pré­sen­tée au Musée des Beaux-​Arts de Rouen (à par­tir du 20 mai 2021), au Mucem à Marseille (fin 2021-​début 2022), puis au Musée du Bardo à Tunis (du prin­temps à la fin de l’été 2022).

Trois étapes d’une chaîne qui sui­vra à peu près le périple que Flaubert lui-​même accom­plit en 1858, lorsqu’il se ren­dit en Afrique du Nord, en quête d’informations et de sen­sa­tions, mais aus­si de rêve­ries et de fan­tasmes, qui devaient nour­rir son pro­jet littéraire.

L’Orient pré­cieux et cruel

Le roman déborde d’or, de pierres pré­cieuses et de tis­sus splen­dides. L’accumulation de termes rares et la débauche des­crip­tive y créent un exo­tisme mys­té­rieux et envoû­tant. Cet Ailleurs est aus­si un lieu d’expression de la cruau­té. Raffinement extrême et bar­ba­rie san­glante sont les deux pôles que Flaubert se plaît à réunir.

Il com­pose des scènes ter­ribles, source de jubi­la­tion trouble. Des lions cru­ci­fiés, des hommes[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés
Fouque Marin c Safia Bahmed Schwartz

La sélec­tion d'octobre 2019

On vous conseille les oeuvres de Marin Fouqué, Nadia Terranova, Justine Bo, Toni Morrison, Lidia Jorge, Olivier Truc, Ann Jefferson et David Dufresne.

114 Aude Lancelin la fièvre © Editions Les Liens qui libèrent

Les 20 plumes fémi­nines : Aude Lancelin

Cette année encore, on risque de se faire assom­mer par la vague des sor­ties de livres à l’occasion de la sacro-​sainte ren­trée lit­té­raire. Et pour affron­ter l’autre deuxième vague – au cas où on nous recon­fi­ne­rait –, mieux vaut...