Hommage : sans Bretécher, on est trop « frustrés »

Causette a proposé à des dessinatrices de rendre hommage à Claire Bretécher, disparue il y a tout juste un an. Des nanas qu’on aime bien et qui, chacune à leur façon, sont les héritières de Claire.

PORTRAIT DE BRETECHER   © Rita Scaglia

Nan, mais franchement… « Faiche », quoi ! Qu’est-ce qu’elle nous manque, la Bretécher. Le 10 février 2020, la « meurh » de la BD disparaissait sans crier gare. Un an déjà.

Et franchement, cette année, on s’est sacrément ennuyées, mais alors sans elle… sans son regard caustique sur la vie, les gens, les choses, ça décuple l’emmerdement.
Tu fais « vraimench », Bretéche, d’être partie au pire moment.

La « meilleure sociologue de l’année », comme l’avait surnommée Roland Barthes, en 1976, en évoquant ses Frustrés, aurait sans doute su croquer avec brio le confinement et tout ce qui s’ensuivit. On imagine ses planches sur les pénuries de farine, les pâtissiers d’un jour, les yogis en chambre. Et rien que d’y penser, ça nous fait bien « rigolmane ». Alors, pour noyer un peu la tristesse, on s’est demandé comment la ressusciter juste un tout petit peu, pour voir. Comme on croit pas trop aux revenantes, on a proposé à des dessinatrices de lui rendre hommage. Des nanas qu’on aime bien et qui, chacune à leur façon, sont les héritières de Claire. À travers leur humour, leur coup de crayon, leur regard sur le monde, on retrouve un petit peu notre Bretécher. Et surtout, la célébrer, c’est ne pas l’oublier. 

Nine Antico
hommage à Brétécher © Nine Antico pour Causette
Nine Antico, c’est la fille spirituelle de Bretécher. Ses personnages, leur langage, leur liberté nous rappellent à son bon souvenir. Que ce soit dans Girls Don’t Cry, Coney Island Baby ou avec ses Maléfiques sur Instagram, elle célèbre l’amitié féminine comme personne. Et croque son époque avec talent.
Catel Muller
hommage à Bretecher © Caterl Muller pour Causette
Catel Muller aime rendre hommage aux femmes remarquables. Elle est connue pour ses biographies dessinées : Joséphine Baker, Olympe de Gouges ou encore Benoîte Groult. En 2019, elle a adapté La Princesse de Clèves avec Claire Bouilhac.
Florence Cestac
hommage à Bretecher © Florence Cestac pour Causette
On la connaît pour ses personnages à gros nez et ses engagements féministes. Florence Cestas est en quelque sorte la petite sœur de Bretécher.[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

 

identifiez-vous pour lire le contenu

Ou

Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois

Partager
Articles liés
capture decran 2020 09 24 a 17.36.40

Les 20 plumes féminines : Julia Kerninon

Cette année encore, on risque de se faire assommer par la vague des sorties de livres à l’occasion de la sacro-​sainte rentrée littéraire. Et pour affronter l’autre deuxième vague – au cas où on nous reconfinerait –, mieux vaut s’armer de...

112 journal intime camille besse

Ode au journal intime

Pendant cette crise, beaucoup se sont (re)mis·es à poser leurs pensées
sur le papier. Causette chante les louanges de ce précieux allié, qui les a aidé·es à avancer : le carnet intime.