fbpx

Expos : à Rouen, place aux héroïnes punk et plurielles

Jusqu'au 6 novembre, la Réunion des musées métro­po­li­tains Rouen Normandie (RMM) pro­pose une riche série d'expositions pas­sion­nantes. Avec, notam­ment, Nadja, un iti­né­raire sur­réa­liste qui raconte Léona Delcourt, la femme der­rière l'œuvre d'André Breton.

10 526759
Le Rêve du chat, Nadja, 1926. 

« La beau­té sera convul­sive ou ne sera pas », c’est par cette phrase défi­ni­tive que le poète sur­réa­liste André Breton ter­mi­nait, en 1927, le manus­crit de ce qui allait deve­nir l’un des livres les plus bou­le­ver­sants sur l’amour fou, Nadja. Sous ce pseu­do­nyme, on le sait aujourd’hui, se dis­si­mu­lait Léona Delcourt, jeune femme pauvre et légè­re­ment illu­mi­née, qui vécut avec Breton une aven­ture pas­sion­née, déli­rante et furieu­se­ment poé­tique. C’est à celle-​ci que le Musée des beaux-​arts de Rouen consacre une expo­si­tion, retra­çant l’histoire du livre et de son inspiratrice.

Un par­cours semé d’images – pein­tures et pho­tos –, mais aus­si d’objets symboliques[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés
MARIA LAX SKOHF 16 A

Nuits magné­tiques

Les pho­tos de Maria Lax res­semblent à un film de David Lynch. Un film un peu étrange, avec de rares per­son­nages, un minus­cule vil­lage fin­lan­dais et une nature sau­vage. Un film où il ne fait jamais jour et où les extra­ter­restres peuvent...