fbpx
RIPOSTE FEMINISTE Photo 1
©WildBunch

"Riposte fémi­niste" : « Ces col­leuses pour­raient être n'importe qui »

Pendant un an, Marie Perennès et Simon Depardon ont sui­vi une cin­quan­taine de « col­leuses », ces jeunes femmes qui dénoncent les vio­lences sexistes sur les murs des villes, avec des slo­gans puis­sants en lettres noires sur papier blanc. Riposte fémi­niste, leur film, res­semble à ses héroïnes : col­lec­tif, enga­gé, lumi­neux. Entretien à deux voix…

Causette : Comment le désir de fil­mer ces jeunes col­leuses et mili­tantes fémi­nistes est-​il né ?
Simon Depardon :
On ren­trait chez nous, un soir à Paris, quand on a vu ce slo­gan col­lé sur un mur : « Femmes vio­lées, bat­tues, vous n’êtes pas seules, on vous croit. » Il était tout frais. On a com­pris qu’on avait raté les col­leuses à une minute près ! Et ça nous a frus­trés. Immédiatement, on a eu envie de les connaître, de voir leurs visages, d’assister à leurs pré­pa­ra­tifs…
Marie Perennès : Oui, tout est par­ti de ce slo­gan, de sa force. Et tout est allé assez vite ensuite. Notre pre­mière prise de contact s’est faite sur les réseaux sociaux. J’ai envoyé un post, le comi­té des col­leuses de Paris m’a répon­du, on les a ren­con­trées. Vous savez, on a 31 ans[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés