fbpx
ps1magalibragard a

« Passion simple », ver­tiges de l'amour

En adap­tant libre­ment Passion simple, court récit impé­tueux signé Annie Ernaux, la cinéaste Danielle Arbid offre un pre­mier rôle pas­sion­nant d’ambivalence à Laetitia Dosch. Rencontre avec une actrice solaire, libre, sans filtre… 

Causette : Étiez-​vous fami­lière de l’œuvre d’Annie Ernaux avant d’accepter de jouer le rôle prin­ci­pal du film de Danielle Arbid ? 
Laetitia Doch : Oui, je connais­sais bien son uni­vers. Deux de ses livres m’avaient frap­pée en par­ti­cu­lier. Mémoire de fille, qui raconte la perte de sa vir­gi­ni­té. J’avais trou­vé cela très cou­ra­geux. Et puis La Femme gelée, qui revient sur sa vie de femme[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés
0700612318 V2

"Revoir Paris", la vie après les attentats

En salles ce 7 septembre et porté par la prestation intense de Virginie Efira, Revoir Paris raconte la reconstruction d’une femme victime d’un attentat. Un film d’espoir, ultra sensible et envoûtant, qu’Alice Winocour, son autrice et réalisatrice...

ps1magalibragard a

« Passion simple », ver­tiges de l'amour

En adaptant librement Passion simple, court récit impétueux signé Annie Ernaux, la cinéaste Danielle Arbid offre un premier rôle passionnant d’ambivalence à Laetitia Dosch. Rencontre avec une actrice solaire, libre, sans filtre…