image big 5e71231d2a0b44f51c5c14933861509c

« Les amours d'Anaïs », mou­ve­ment perpétuel

Le pre­mier film de Charline Bourgeois-​Tacquet, star­ring Anaïs Demoustier, sort en salles ce mer­cre­di 15 septembre.

Elle s’agite beau­coup, Anaïs. Va, vient, tranche, retranche, ne s’arrête jamais. Probablement pour ne pas tom­ber. À tout juste 30 ans, cette coquette bru­nette pense beau­coup à elle, un peu moins aux autres. Jusqu’au jour où elle séduit Daniel, plus âgé, et ren­contre Émilie, sa femme, qui lui plaît aus­si – et même la trouble beau­coup… Rapide, le pre­mier film de Charline Bourgeois-​Tacquet capte gen­ti­ment quelque chose de la tren­taine, nou­velle étape d’une post-​adolescence pro­lon­gée. Le sens inné (ou inouï) du rythme d’Anaïs Demoustier, dans le rôle de l’héroïne, par­ti­cipe beau­coup de cet allant. Reste qu’on est bien content·e lorsque cette comé­die bobo, un brin sys­té­ma­tique, s’accorde une pause. Surtout qu’elle débouche alors sur une magni­fique scène d’aveux, cadrée au plus près, entre Anaïs et Émilie (for­mi­dable Valeria Bruni-Tedeschi). 

Les Amours d’Anaïs, de Charline Bourgeois-​Tacquet. Sortie le 15 septembre.

Partager
Articles liés
Yasmine Benkiran Photo 1

"Mon film raconte l’histoire de deux femmes et une petite fille qui fuient le patriar­cat" : Yasmine Benkiran, nou­velle figure fémi­niste du ciné­ma marocain

Reines, de Yasmine Benkiran, n’est pas un pre­mier film comme les autres. Teinté d’humour et de fan­tas­tique, ce road-​movie maro­cain nous embarque à bord d’un camion, sur les routes de l’Atlas, aux côtés de deux femmes en cavale et d’une petite...

Inverted wid­get

Turn on the "Inverted back­ground" option for any wid­get, to get an alter­na­tive sty­ling like this.

Accent wid­get

Turn on the "Accent back­ground" option for any wid­get, to get an alter­na­tive sty­ling like this.