fbpx
unnamed
© Calem institute

À Marseille, le lieu de culte Calem ouvre ses portes pour croi­ser islam et LGBTQIA+

La mai­son Calem existe depuis quelques mois à Marseille, mais n’a pu ouvrir ses acti­vi­tés au public que ce mois-​ci. À tra­vers ce lieu de for­ma­tion, d’insertion et de prières, cet ins­ti­tut musul­man espère « apai­ser les consciences » afin que chacun·e trouve sa place. Reportage.

Ils et elles s’appellent Moussa, Souleymane, Nadia, Sofiane… Ils et elles sont musulman·es et LGBT. Iels sont pris entre deux caté­go­ries de pré­ju­gés, qu’elles soient de genre, d’orientation sexuelle ou reli­gieuse. Certain·es sont né·es ici, d’autres ont trou­vé refuge en France après avoir été vic­times d’homophobie dans leur pays d’origine, mais iels souffrent des mêmes dis­cri­mi­na­tions croi­sées. Alors iels se sont uni·es pour pra­ti­quer leur reli­gion en paix, à Marseille. Leur imam, Ludovic-​Mohamed Zahed, est un Franco-​Algérien arri­vé en France à l’âge d’un an. Il n’est pas tout à fait incon­nu des médias euro­péens, sur­tout depuis qu’il s’est posi­tion­né publi­que­ment en sou­tien aux femmes musul­manes por­tant le voile, ou en faveur de la PMA pour toutes, dès 2013. 

La deuxième ville de France a cette par­ti­cu­la­ri­té de déte­nir un centre-ville[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés
hs12 trotula de salerne capture ecran anecdotes historiques.com

Trotula de Salerne : spé­cu­lum et fabliaux

Figure du Moyen Âge devenue symbole de l’invisibilisation des femmes dans l’histoire des sciences, Trotula de Salerne aurait été une brillante professeure de médecine italienne et l’autrice du premier traité de gynécologie jamais écrit.