brown and gray concrete building during daytime
©Michael Parulava

Russie : un dépu­té de la Douma pro­pose une loi pour faire du fémi­nisme « une idéo­lo­gie extrémiste »

Selon le Daily Beast, Oleg Matveychev aurait récem­ment rédi­gé une pro­po­si­tion de loi visant à faire du fémi­nisme une « idéo­lo­gie extrémiste ».

D’après le Daily Beast, Oleg Matveychev, dépu­té de la Douma (la chambre basse de l’Assemblée fédé­rale de Russie) aurait rédi­gé une pro­po­si­tion de loi visant à faire du fémi­nisme une « idéo­lo­gie extré­miste ». Selon un article publié par le site russe Gazeta et daté du 4 avril, Oleg Matveychev a détaillé sa pen­sée décla­rant que les fémi­nistes russes « ne sont que des agents de l’occident ». Pour le dépu­té, les mili­tantes sont déter­mi­nées à détruire « les valeurs tra­di­tion­nelles russes ».

« Leurs acti­vi­tés sont contraires au décret pré­si­den­tiel sur le sou­tien des valeurs tra­di­tion­nelles, a‑t-​il pour­sui­vi. [Les fémi­nistes] sont pour le divorce, choi­sissent de ne pas avoir d’enfants et sont pour l’avortement. Elles agissent contre la poli­tique démo­gra­phique de la Fédération de Russie. » Selon le site russe, la pro­po­si­tion de loi de Matveychev est actuel­le­ment exa­mi­née par la Commission d’enquête sur l’ingérence étran­gère dans les affaires inté­rieures de la Russie. Elle sera sou­mise au vote de la Douma en cas de conclu­sion posi­tive de cette dernière.

Dans son article consa­cré à l'initiative de Matveychev, Gazeta.ru fait réagir l'écrivaine russe et fémi­niste Maria Arbatova. Cette der­nière conspue une pro­po­si­tion de loi « absurde » et « extré­miste », visant à « humi­lier la majo­ri­té des femmes en Russie », qui adhèrent selon elle aux valeurs fémi­nistes. « Les femmes qui ne se disent pas fémi­nistes en Russie pré­fèrent tou­jours rece­voir des salaires égaux à ceux des hommes, avoir des droits égaux lorsqu'elles accèdent au pou­voir, lorsqu'elles choi­sissent une pro­fes­sion, lorsqu'il y a des pro­blèmes sur le mar­ché du tra­vail », argue-​t-​elle.

Si rien n’a été confir­mé pour l’heure par des agences de presse inter­na­tio­nales, ce ne serait pas la pre­mière prise de posi­tion sur­réa­liste de Matveychev. Il avait ain­si exi­gé à la télé­vi­sion russe en mars 2022 que les États-​Unis res­ti­tuent « toutes les pro­prié­tés russes, celle de l’empire russe, de l’Union sovié­tique et de la Russie actuelle », fai­sant réfé­rence à l’Alaska mais aus­si à une par­tie de la Californie – briè­ve­ment russe au cours du XIXe siècle. Il sou­hai­tait aus­si récu­pé­rer l’Antarctique. « Nous l’avons décou­vert, donc il nous appar­tient », avait-​il argu­men­té, selon le Daily Mail.

D’autant que cette pro­po­si­tion de loi inter­vient après l’inculpation de Daria Trepova. La jeune femme de 26 ans, dépeinte comme une mili­tante fémi­niste radi­cale par le média russe Abzats, a été incul­pée hier pour par­ti­ci­pa­tion à « un acte ter­ro­riste en groupe orga­ni­sé » et pour « déten­tion illé­gale d’explosifs ». Elle est accu­sée d’être à l’origine de l’explosion qui a tué dimanche le célèbre blo­gueur russe Maxime Fomine, connu sous le pseu­do­nyme de Vladlen Tatarskii. Il était atta­blé dans un café du centre de Saint-​Pétersbourg où il don­nait une confé­rence au nom de l’organisation bap­ti­sée « Cyber Z Front » favo­rable à l’offensive en Ukraine lorsque Daria Trepova est entrée, a avan­cé vers lui pour lui offrir une sta­tuette à son effi­gie. Cette der­nière, rem­plie d’explosifs, a alors explo­sé, tuant le blo­gueur et bles­sant vingt-​cinq personnes.

Les auto­ri­tés russes ont accu­sé l’Ukraine et l’organisation de sou­tien à l’opposant russe empri­son­né Alexeï Navalny d’avoir orga­ni­sé l’attentat. Des accu­sa­tions démen­ties par Kiev. Si Daria Trepova a admis auprès des enquêteur·rices russes avoir appor­té la sta­tuette à Maxime Fomine, elle n’a pas évo­qué de lien avec l’Ukraine. Elle risque la réclu­sion à perpétuité.


Il y a quatre ans, l’Arabie Saoudite consi­dé­rait le fémi­nisme comme une forme d’extrémisme

La Russie ne serait pas le pre­mier pays à vou­loir éri­ger le fémi­nisme comme une « idéo­lo­gie extré­miste ». En novembre 2019, les auto­ri­tés saou­diennes indi­quaient, dans une vidéo dif­fu­sée sur Twitter par l’agence de sécu­ri­té de l’État ain­si que dans les colonnes du quo­ti­dien Al-​Watan, que « la direc­tion de la lutte contre l’extrémisme, diri­gée par la sécu­ri­té de l’État, a ins­crit le fémi­nisme sur la liste des idées extré­mistes. […] Toute per­sonne qui se pro­nonce en faveur de ces idées tombe sous le coup de la loi pénale. […] Une fémi­niste qui en parle sur Twitter, par exemple, pour­rait se voir accu­sée de pro­vo­quer l’opinion publique et l’incitation au trouble public » rap­por­tait Courrier inter­na­tio­nal à l’époque. Le gou­ver­ne­ment saou­dien avait fina­le­ment rétro­pé­da­lé le len­de­main, démen­tant les pro­pos tenus et sup­pri­mant la vidéo.

Vous êtes arrivé.e à la fin de la page, c’est que Causette vous passionne !

Aidez nous à accom­pa­gner les com­bats qui vous animent, en fai­sant un don pour que nous conti­nuions une presse libre et indépendante.

Faites un don
Partager

Cet article vous a plu ? Et si vous vous abonniez ?

Chaque jour, nous explorons l’actualité pour vous apporter des expertises et des clés d’analyse. Notre mission est de vous proposer une information de qualité, engagée sur les sujets qui vous tiennent à cœur (féminismes, droits des femmes, justice sociale, écologie...), dans des formats multiples : reportages inédits, enquêtes exclusives, témoignages percutants, débats d’idées… 
Pour profiter de l’intégralité de nos contenus et faire vivre la presse engagée, abonnez-vous dès maintenant !  

 

Une autre manière de nous soutenir…. le don !

Afin de continuer à vous offrir un journalisme indépendant et de qualité, votre soutien financier nous permet de continuer à enquêter, à démêler et à interroger.
C’est aussi une grande aide pour le développement de notre transition digitale.
Chaque contribution, qu'elle soit grande ou petite, est précieuse. Vous pouvez soutenir Causette.fr en donnant à partir de 1 € .

Articles liés

Inverted wid­get

Turn on the "Inverted back­ground" option for any wid­get, to get an alter­na­tive sty­ling like this.

Accent wid­get

Turn on the "Accent back­ground" option for any wid­get, to get an alter­na­tive sty­ling like this.