Jameela Jamil, l'infiltrée du glam

De la retouche pho­to, qu’elle qua­li­fie de « crime contre un genre entier », à la guerre contre les bois­sons amin­cis­santes et le manque d’inclusivité de la mode, l’actrice bri­tan­nique de la série The Good Place lutte farou­che­ment contre l’hypocrisie du star-system. 

HS10 Jameela Jamil © Capture ecran twitter
© Capture d'écran du compte Twitter de Jameela Jamil

Ses détrac­teurs et détrac­trices lui reprochent de res­sem­bler à la faune qu’elle cri­tique. Mince comme un fil, hyper loo­kée, les che­veux en cas­cade, des duck faces un peu trop pré­sentes et une mise en scène d’elle-même per­ma­nente sur les réseaux sociaux. Et pour­tant ! Jameela Jamil a com­pris depuis bien long­temps que son phy­sique, le milieu dans lequel elle évo­lue et les sup­ports qu’elle uti­lise étaient les meilleurs ins­tru­ments pour dénon­cer de l’intérieur un monde d’images tru­quées qui marche sur la tête. À y regar­der de plus près, donc, on com­prend rapi­de­ment que Jameela Jamil est tout sauf une quiche et qu’elle s’emploie, au contraire, à prou­ver au monde entier qu’on nous prend pour des idiot·es !

À pro­pos d’une pho­to d’elle publiée sur Twitter en mars, elle s’indigne : « Où sont mes ver­ge­tures ? » ; « Mon bras n’était pas si mince » ; « J’ai la peau plus fon­cée que ça », ou encore : « La retouche est la rai­son pour laquelle les femmes détestent leurs genoux », « Mes vrais genoux res­semblent à un vagin et c’est bien comme ça ! » annote-​t-​elle autour d’un cli­ché méta­mor­pho­sé. Rappelant que ce genre de pra­tiques est une atteinte à « sa san­té men­tale ». Celles qu’elle vise en par­ti­cu­lier ? Les jeunes filles, très influen­çables, qui pour­raient se lais­ser ber­ner comme elle l’a été à leur âge. 

Vergetures et dents jaunes

Depuis qu’elle est par­tie en croi­sade contre le body sha­ming et le culte de la beau­té, les comptes[…]

Vous êtes arrivé.e à la fin de la page, c’est que Causette vous passionne !

Aidez nous à accom­pa­gner les com­bats qui vous animent, en fai­sant un don pour que nous conti­nuions une presse libre et indépendante.

Faites un don

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu

ou

abonnez-vous

 

Partager
Articles liés
portrait of harriet tubman 1820 1913 american abolitionist by benjamin f. Powelson Auburn New York USA 1868

Harriet Tubman, l'enchaînée déchaînée

Née esclave aux environs de 1820 dans le Maryland, Harriet Tubman va se défaire de ses chaînes en s’enfuyant vers le nord des États-Unis. Elle rejoint l’Underground Railroad pour aider des esclaves noirs à passer du Sud vers le Nord, et en libère à...