fbpx

Emmanuelle Richard : « l'abstinence, une liber­té monu­men­tale »

Dans son nou­veau livre, Les Corps abs­ti­nents1, l’écrivaine Emmanuelle Richard dis­cute « avec celles et ceux qui comme [elle] ne font plus l’amour ». Qui ima­gi­ne­rait là une col­lec­tion de témoi­gnages chastes et bien ran­gés n’y est pas. Elle montre que l’abstinence peut être une voie de résis­tance intime. Une manière de se réap­pro­prier son corps et son cœur au-​delà des mornes normes hété­ro­nor­mées.

109 femme célibat 2 © Karolina Wojtas
© Karolina Wojtas

Causette : D’où est par­tie votre démarche d’abstinence ?

Emmanuelle Richard : Les trois pre­mières années, ça n’était pas du tout volon­taire. Je venais de vivre une rup­ture des­truc­trice qui m’a lais­sée inapte à un quel­conque rap­port. J’ai dû me « récu­pé­rer » en res­tant seule. Puis j’ai eu envie de revivre quelque chose. Mais mes quelques essais ont été médiocres, infruc­tueux. J’ai été avec un homme qui ne me tou­chait pas. Avec lui, il n’y avait ni sexe ni ten­dresse. C’est là que je me suis dit qu’il fal­lait pri­vi­lé­gier mes besoins. Et je suis pas­sée à une abs­ti­nence sexuelle et sen­ti­men­tale choi­sie pen­dant envi­ron deux autres années. 

Qu’est-ce que cette période vous a appor­té ?

E. R. : J’ai décou­vert un truc incroyable : le fait que j’étais auto­suf­fi­sante ! Pendant long­temps,[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés
causette 100 4

Pénés à la carte

Aller au-delà de la pénétration, c’est la promesse d’ébats sexuels riches pour les deux sexes. Voilà le credo de l’écrivain Martin Page.