Emmanuelle Richard : « l'abstinence, une liber­té monu­men­tale »

Dans son nou­veau livre, Les Corps abs­ti­nents1, l’écrivaine Emmanuelle Richard dis­cute « avec celles et ceux qui comme [elle] ne font plus l’amour ». Qui ima­gi­ne­rait là une col­lec­tion de témoi­gnages chastes et bien ran­gés n’y est pas. Elle montre que l’abstinence peut être une voie de résis­tance intime. Une manière de se réap­pro­prier son corps et son cœur au-​delà des mornes normes hété­ro­nor­mées.

109 femme célibat 2 © Karolina Wojtas
© Karolina Wojtas

Causette : D’où est par­tie votre démarche d’abstinence ?

Emmanuelle Richard : Les trois pre­mières années, ça n’était pas du tout volon­taire. Je venais de vivre une rup­ture des­truc­trice qui m’a lais­sée inapte à un quel­conque rap­port. J’ai dû me « récu­pé­rer » en res­tant seule. Puis j’ai eu envie de revivre quelque chose. Mais mes quelques essais ont été médiocres, infruc­tueux. J’ai été avec un homme qui ne me tou­chait pas. Avec lui, il n’y avait ni sexe ni ten­dresse. C’est là que je me suis dit qu’il fal­lait pri­vi­lé­gier mes besoins. Et je suis pas­sée à une abs­ti­nence sexuelle et sen­ti­men­tale choi­sie pen­dant envi­ron deux autres années. 

Qu’est-ce que cette période vous a appor­té ?

E. R. : J’ai décou­vert un truc incroyable : le fait que j’étais auto­suf­fi­sante ! Pendant long­temps,[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés
grayscale photo of person using MacBook

Sugar Daddy is back

Depuis les accusations de proxénétisme visant le site SugarDaddy, sur lequel des hommes mûrs se payaient une cure de jouvence tarifée auprès d’étudiantes, je pensais que les « papas sucrés » étaient définitivement canceled sur la Toile...

125 libido marie boiseau pour causette

Antidépresseurs : le long som­meil sexuel

Troubles du désir, de l’orgasme, anesthésie génitale… Si les antidépresseurs sont connus pour altérer la libido, certains sont aujourd’hui accusés de provoquer une dysfonction sexuelle persistante, même après l’arrêt du traitement. Un effet encore...