Notre mission : infiltrer les anti-​IVG

ivg1 A
© Besse

Depuis le durcissement de la loi sur la désinformation en ligne, avec l’extension au numérique du délit d’entrave à l’avortement en 2017, les pro-​vie français·es se sont discrètement déplacé·es sur Facebook, où ils et elles étendent leur influence en avançant toujours masqué·es. Leurs armes ? Des contenus sponsorisés à coups de milliers d’euros pour mieux attirer les jeunes femmes dans leurs filets numériques et une sémantique toujours plus perverse. 


Partager
Écrit par
Articles liés
logo ccausette

Ménopause : Cessons de nous cacher !

La ménopause, c’est un peu comme les règles, c’est tabou et un peu dégoûtant. Comme beaucoup de choses qui concernent le corps des femmes, en fait. Aujourd’hui encore, se faire traiter de ménopausée, c’est franchement pas un compliment. Faut dire...

jqm lafon 1

Féminisme et bistouri : retoucher, c’est tromper ?

Les unes y voient une soumission aux canons de beauté, les autres un acte d’affirmation de soi. Entre injonction et liberté individuelle, la question de la chirurgie esthétique divise les féministes. Et quand celles-​ci succombent à l’appel du...

ivg1 A

Notre mission : infiltrer les anti-​IVG

Depuis le durcissement de la loi sur la désinformation en ligne, avec l’extension au numérique du délit d’entrave à l’avortement en 2017, les pro-vie français·es se sont discrètement déplacé·es sur Facebook, où ils et elles font des ravages.