Notre mis­sion : infil­trer les anti-​IVG

ivg1 A
© Besse

Depuis le dur­cis­se­ment de la loi sur la dés­in­for­ma­tion en ligne, avec l’extension au numé­rique du délit d’entrave à l’avortement en 2017, les pro-​vie français·es se sont dis­crè­te­ment déplacé·es sur Facebook, où ils et elles étendent leur influence en avan­çant tou­jours masqué·es. Leurs armes ? Des conte­nus spon­so­ri­sés à coups de mil­liers d’euros pour mieux atti­rer les jeunes femmes dans leurs filets numé­riques et une séman­tique tou­jours plus per­verse. 


Partager
Écrit par
Articles liés