14970 048 a
Aidy Bryant (au centre) dans « Shrill », série hautement body positive. © A.Riggs/Canal+ Séries

La sélec­tion de décembre 2019

Le must du mois

Shrill, de Lindy West

Annie, tren­te­naire toute mignonne, veut chan­ger de vie mais pas de corps… Quoiqu’en pensent sa mère (qui la culpa­bi­lise), son boss (qui la tyran­nise), son petit ami (qui évite soi­gneu­se­ment de la pré­sen­ter à ses potes) et une prof d’aérobic (qu’elle croise au détour d’un café bran­ché de Portland, aux États-​Unis).
De fait, Annie est en sur­poids. Et ça les dérange. Obnubilés par leurs sté­réo­types, ils ne voient pas à quel point elle est fine mouche et pétillante. Alors un jour, lasse de cette gros­so­pho­bie ambiante, l’adorable Annie publie une tri­bune inti­tu­lée « Hello, I’m fat » (« Salut, je suis grosse ») sur son blog. Histoire de[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés
HS5 serie mastersofsex e1582047248422

Dans les séries, le cli­to fait par­ler de lui

Impossible à représenter visuellement à la télé, absent même dans la pornographie…
À force de ne pas être montré, le bouton de rose était devenu un point d’aveuglement de notre culture. Grâce aux séries, il est réhabilité… oralement.