vinyl record on white desk
© Denise Jans

Notre sélec­tion musi­cale de mai 2021

Au pro­gramme : Rover, Ballaké Sissoko et Taur. 

Rover : Un album tout en (sous-)sol
rover eiskeller 3000x3000 hd a
Eiskeller, de Rover.
Cinq7/​Wagram.
Sortie le 7 mai.

Timothée Régnier, charis­matique auteur-​compositeur-​interprète, connu sous le pseu­do de Rover, a enre­gis­tré son troi­sième album, Eiskeller, à Bruxelles. Enfin, plu­tôt sous Bruxelles puisque l’artiste a inves­ti les anciennes Glacières Saint-​Gilles de la capi­tale belge. Un endroit sou­ter­rain de 250 m2 qui a long­temps ser­vi à entre­po­ser de la glace (Eiskeller signi­fie « cave à glace » en alle­mand), avant de deve­nir une salle de boxe clan­des­tine, puis le stu­dio d’enregistrement de Rover. Hors des radars, hors du temps et peut-​être hors contrôle, le musi­cien a sculp­té treize chan­sons au cœur de la roche. Dans son royaume de ténèbres, le prince Régnier a cer­tai­ne­ment croi­sé les fan­tômes des Beatles, de Lou Reed et de David Bowie pour com­po­ser des pièces pop à la gran­di­lo­quence rete­nue. Il a gra­vi en solo d’ambitieuses com­po­si­tions, sou­mises à l’acoustique magné­tique des lieux. I Still Walk a ain­si des allures de déam­bu­la­tion spé­léo­lo­gique sur­na­tu­relle, le mor­ceau titre Eiskeller est une transe au centre de la Terre. Preuves que le talen­tueux Rover est un artiste tout ter­rain. J. B.

Ballaké Sissoko : À chœur et à kora 
thumbnail album cover djourou a
Djourou,
de Ballaké Sissoko.
Nø Førmat ! 

Djourou, c’est la corde. Le lien. Celui qui unit Ballaké Sissoko, le maître malien de la kora, à la tra­di­tion ances­trale. Mais aus­si celui qu’il tisse lorsque son ins­tru­ment se mélange aux voix ou aux uni­vers de ses invité·es. Djourou est un disque de ren­contres. Au fil des titres résonne la voix de Salif Keita, la kora de la joueuse gam­bienne Sona Jobarteh ou le vio­lon­celle de son vieux com­plice Vincent Segal, ici en com­pa­gnie du cla­ri­net­tiste Patrick Messina, pour une varia­tion ver­ti­gi­neuse sur la Symphonie fan­tas­tique de Berlioz. Plus loin, la harpe dia­logue avec la chan­teuse Camille, la voix douce de Piers Faccini ou celle du rap­peur Oxmo Puccino. Ce voyage oni­rique s’achève sous un ciel étoi­lé, lorsque la poé­sie sur­réa­liste d’Arthur Teboul, le chan­teur de Feu ! Chatterton, et la kora de Ballaké Sissoko partent ensemble décro­cher la lune. C. K.

Taur : Le solo lui donne raison
cover album taur a

Half Somewhere, de Taur.
Pop Records/​Polydor.
Sortie le 7 mai.

Contrairement à ce que laisse entendre le titre de son pre­mier album (Half Somewhere), le Français Mathieu Artu, 35 ans, ne fait pas les choses à moi­tié. Personnalité mul­ti­cas­quettes, celui qui a retour­né son nom en Taur a tout fait tout seul, à la mai­son. Cette démarche soli­taire et maî­tri­sée infuse des com­po­si­tions en anglais à la fois inti­mistes et uni­ver­selles, sen­suelles et cli­niques. Le groove solaire et la fra­gi­li­té syn­thé­tique de Taur évoquent le funk nos­tal­gique de Jungle et la soul dia­phane de James Blake. Avec ses gui­tares mil­lé­si­mées eigh­ties, ses syn­thés oua­tés, sa voix haut per­chée et sa basse inci­sive, Taur plonge dans le grand bain du main­stream (Chicago et Holler sont des tubes en puis­sance) avec une vision d’esthète indé­pen­dant. Rejeton musi­cal du film Drive, Half Somewhere pos­sède le souffle d’un block­bus­ter mélan­co­lique. J. B.

Partager
Articles liés
joanna press 03 a

Musique : la boss, c'est moi !

L’une des meilleures façons de ne pas subir les pressions et injonctions diverses des maisons de disque reste de tracer sa route en marge de l’industrie musicale, et de se produire en « indé ». C’est le cas de Le Juiice, Joanna, Thérèse ou encore...

Inverted wid­get

Turn on the "Inverted back­ground" option for any wid­get, to get an alter­na­tive sty­ling like this.

Accent wid­get

Turn on the "Accent back­ground" option for any wid­get, to get an alter­na­tive sty­ling like this.