charge mentale LG
© Gros pour Causette

Une machine contre la charge mentale

Elle ne croyait pas si bien dire, Titiou Lecoq, en publiant son (super) livre Libérées ! Le combat féministe se gagne devant le panier à linge sale (éd. Fayard, 2017). Car lorsqu’il est question de « charge mentale », le spectre de ces vêtements qu’il faut encore et toujours laver n’est jamais bien loin. 

« 78 % des Français ont le sentiment de subir la “charge mentale” et 56 % estiment que le soin du linge [y] occupe une part importante. En particulier les femmes en couple, dont 92 % disent en avoir la charge (contre 25 % des hommes en couple) », nous révélait, fin juin, une étude OpinionWay. Laquelle a été commandée par la marque d’électroménager LG, qui l’a dévoilée aux journalistes lors d’un « événement anti-​charge mentale »

C’est que le constructeur, toujours là pour nous « rendre la vie meilleure », a trouvé la parade aux inégalités domestiques messieurs-​dames, en créant… un nouveau lave-​linge ! Non pas une simple machine à laver, mais une bécane « intelligente et ultra performante », capable de « reproduire les mouvements des lavandières d’antan », en « 39 minutes seulement ! », insiste le chef de produit. 

Soucieuse du bien-​être des ménagères, la marque en a d’ailleurs profité pour convier les reporters à un cours de barre­shape, du fitness inspiré de la danse classique qui « tonifie le corps en beauté ». Une petite pause pour sculpter notre silhouette, « juste le temps d’un cycle ». Une opération séduction privilège pour mieux convaincre les gratte-​papiers que cette « lavandière » électronique est votre « allié idéal anti-​charge mentale ».

Partager